(26) DrômeCrest Jazz Vocal

03/08/2021 -Ibrahim Maalouf & François Delporte Duo au Crest Jazz

Soirée que l’on eût bien aimée au coin du feu en compagnie d’Ibrahim Maalouf, qui présente quelques-unes des 40 mélodies, album confectionné en duo avec son « vieux pote » François Delporte à la guitare.

Cette formule épurée permet de se concentrer sur la quintessence de ces mélodies, sur l’art poussé à son plus haut niveau, sur la vibration sonore et émotionnelle. Le set est une remontée dans le temps, au gré des albums et musiques de films, réflexions sur le sens de la vie, ses hauts et ses bas, la résilience, la plénitude. Ibrahim Maalouf a le don de faire participer son public, dont l’enthousiasme lui était acquis d’avance. La longue introduction de Harlem à la trompette solo est l’occasion de nous délecter de sons suaves, aériens et consistants qui caractérisent le trompettiste préféré des français. Le voyage dans le temps se poursuit avec, entre autres, Red and Black Light, True Sorry, pour se terminer en apothéose avec un Beirut bouleversant. Les longs silences, aussi denses que les arpèges égrenés à la guitare étaient légers, laissaient le temps à chacun de s’imprégner des phrases précédentes, de laisser les images prendre corps. Certainement la meilleure version que j’aie entendue jusqu’à ce jour.

L’intimité sied bien à Ibrahim Maalouf et à sa musique qui sait si bien réchauffer les âmes, qui en ont grand besoin en ce moment, et pas seulement à cause de la météo.

Ont collaboré à cette chronique :

X