(42) LoireActualitésDépartementJazz au Sommet

11/09/2020-Manu Katché The ScOpe – Alfio Origlio Quartet feat. Walter Ricci à Jazz au Sommet

Placé sous le parrainage de Jérôme Regard, le festival de jazz au sommet lui avait confié le soin, comme l’an dernier, d’inviter deux formation auxquelles il participe. Cette année les deux groupes ont la particularité d’être constitués du même trio de base : Alfio Origlio au claviers (piano électrique, Fender Rhodes et Minimoog), Jérôme Regard, contrebasse pour le premier concert et basse électrique pour le second, Manu Katché à la batterie.

Le premier projet initié par Alfio Origlio présentait des compositions originales du pianiste et une série de reprise de Gregory Porter et Stevie Wonder par le chanteur italien, pardon napolitain, Walter Ricci. Alfio Origlio a toujours eu le chic pour trouver des collaborations parfaitement adaptées à son projet. C’est le cas avec Walter Ricci, une voix dont le timbre se situe entre celui de Gregory Porter et celui de Stevie Wonder avec un phrasé idoine. À la demande de Manu Katché le groupe reprendra un titre d’Alfio Origlio, Sérénade à Loulou, avant de conclure le set avec Master Blaster.

Pour la seconde partie du concert, la direction des opérations était confiée à Manu Katché qui présentait les titres de son dernier album ScOpe, en quartet, avec le guitariste Patrick Manouguian. Toutes les compositions sont de Manu Katché. Pour les titres Vice chanté sur l’album par Faada Freddy et Let Love Rule par Jonatha Brooke, Manu Katché, en leur absence invite Walter Ricci pour les remplacer au chant. Étant donné l’éclectisme et la polyvalence des deux musiciens de jazz  que sont Alfio Origlio et Jérôme Regard, il ne leur a pas été difficile de rejoindre les deux musiciens de  pop-rock, Manu Katché et Patrick Manouguian, dans leur univers pour un résultat des plus plaisants à l’oreille pour l’ensemble du public et pour les fans du batteur nombreux dans la salle, cela leur aura permis de voir qu’avant d’être une star de la télé c’est d’abord un musicien qui a su, malgré la notoriété un peu factice qu’apporte l’exposition médiatique, ne pas se laissé entamé par la célébrité et resté simple dans ses rapports avec le public et avec les autres musiciens.

Ont collaboré à cette chronique :

X