(69) Rhône

11/09/2021 – « Neuville Jazz Orchestra »» à la halte fluviale de Neuville-sur-Saône

Après l’annulation du 3 juillet en ce même lieu pour cause de pluie, cette douce après-midi de fin d’été promettait une belle revanche et dès 19 heures le public avait largement investi cette zone dédiée en bord de Saône.
Un grand orchestre c’est une aventure humaine autant que musicale. Quinze ans d’âge pour cette association amoureuse de la musique et le contexte difficile de ces deux dernières années ne semble pas avoir ébranlé l’enthousiasme de ses membres, bien au contraire.
Choisi comme nouveau chef d’orchestre depuis 2018, le jeune Benjamin Astier (*) semble faire l’unanimité pour embarquer dans le plaisir ce big band vers de belles nouvelles aventures. Et sur scène cela se voit et s’entend :

– Le son d’ensemble est perçu d’emblée comme bien posé.
– Les mélodies sont attaquées sereinement.
– L’équilibre sonore est parfaitement maîtrisé (seule la section rythmique est sonorisée) et nous laisse comme rarement une grande clarté de lecture de tous les pupitres de l’orchestre.
– Nous sommes dans les meilleures conditions  pour apprécier les arrangements harmoniques, et ceux proposés par Benjamin Astier pour quatre morceaux sont plus que prometteurs.
– Les Tutti émergent en belles lignes tendues homogènes, les chorus qui suivent ont alors le champ libre pour des accents plus personnels et ils ne s’en privent pas.
– Les ponctuations rythmiques sont fines et précises, parfois « faussement timides » mais tellement présentes, un vrai régal.
– Nous sommes invités à tendre l’oreille, à déguster la finesse mélodique de cet orchestre qui sait déployer les nuances subtiles, les voix chuchotées, les déroulés suaves et veloutés. Mais attention, il va nous cueillir par surprise tout autant dans ses tutti puissants et ses éclats rageurs.
– C’est la magie de la dynamique sonore plantureuse d’un bon big band.
– Et en live, en quasi acoustique, c’est un plaisir irremplaçable !

Vous êtes tenté ?
Vous pouvez les retrouver au Festival « Jazz sur les Places » ce dimanche 19 septembre à 15h sur la place Benoît Crépu à St Georges Lyon 5ème en bord de Saône (probablement l’une des dernières représentations avec ce répertoire).

Cet orchestre est en pleine évolution : plaisir partagé du travail et de la progression, plaisir du partage avec le public et accompagnement attentionné d’un chef d’orchestre qui rallie l’unanimité.
Le prochain projet sera autour de Ray Charles avec le chanteur Patrick Bafon,
À suivre attentivement dans les prochains mois !

Benjamin Astier: direction ; Éric Guérin: basse ; Nicolas Gregot: batterie ; Émilien Comtet: guitare ; François Durand: piano ; Rémy Sauzet: sax alto ; David Vintraud: sax alto ; Christophe Tain: sax baryton ; Philippe Badin: sax ténor ; Philippe Diaz: sax ténor ; Véronique Fenouillet: trombone ; Pierre-Marie Alliard: trompette ; Gilles Courbon: trompette ; Marc Riboulet: trompette ; Michel Venier: trompette

(*) entre autres, ancien élève de Pierre Baldy-Moulinier, chef d’orchestre et arrangeur réputé de la scène jazz française.

Ont collaboré à cette chronique :

X