(42) LoireJazz au Sommet

12/09/2020-Pulcinella invite Maria Mazzotta à Jazz au Sommet

Rencontre au sommet entre le groupe Pulcinella et Maria Mazzotta, les deux se devaient de se rencontrer un jour.

Pulcinella a depuis longtemps derrière ses fagots quelques tarentelles endiablées qui rendent leurs concerts particulièrement festifs. Maria Mazzotta, pour sa part fut longtemps la chanteuse du Canzoniere Grecanico Salentino, le groupe le plus emblématique de pizzica du Salento (le talon de la botte italienne), la pizzica étant une forme particulièrement énergique de la tarentelle, musique représentative des Pouilles, région à laquelle appartient le Salento.

La liste des titres reprend peu ou prou les chansons du futur album à sortir en mai 2021. On y trouve des tarentelles Dumenica et Pizzicarella qui ouvrent et ferment la marche du concert, Nazzura une chanson pour les enfants ou se répètent des séries de mots à toute vitesse, une ballade albanaise Lule T’BukuraBella Ci Dormi une déchirante sérénade et Grifone un lamento en dialecte salentin.

Au milieu de tout ça, le groupe présente Diavule Diavule, une suite déjantée qui enchaîne prestissimo un air roumain et deux tarentelles, dans lesquelles on peut mesurer l’agilité vocale de Maria Mazzotta et la puissance de sa voix qui survole sans effort apparent le volume sonore d’un quartet de jazz en folie.

Le jazz est bien présent dans la musique de Pulcinella, les chansons sont traitées comme des thèmes et donnent lieu à de très beaux chorus d’accordéon, de contrebasse et de sax, mais également à la voix car la chanteuse est également capable d’improviser en jazz. Non seulement sa technique est impeccable, mais elle est également une virtuose du tamburello. A ces titres qui sont des adaptations, Pulcinella ajoute deux compositions originales, Avanti et Cosa Resta qui laissent augurer des collaborations futures avec d’autres compositions.

Nous supposons que les musiciens ont envisagé une suite à ce projet et pour notre plus grand plaisir, dans le cas contraire nous le leur suggérons vivement.

On peut également constater que malgré les aléas de l’époque actuelle, Pulcinella reste un groupe inventif qui se renouvelle sans cesse et qu’on peut compter sur eux pour nous surprendre à chacun de leurs passages.

 

Maria Mazzotta voix et tamburello
Corentin Restif accordéon, orgue Elka et voix
Ferdinand Doumerc saxophones, flûte, glockenspiel, clavier Armon et voix
Pierre Pollet batterie
Jean-Marc Serpin contrebasse

Jacques Masliah régie son

 

[NdlR : Merci à Philippe Bonjour pour ses photos]

Ont collaboré à cette chronique :

X