(69) RhôneAuditorium de Lyon

12/10/2018 – Archie Shepp à l’Auditorium de Lyon

Nous sommes gatés cette semaine avec ce second quartet et c’est  Mister Archie Shepp

Cet artiste de quatre vingt un ans qui arpente les scènes du monde depuis les années 50 et qui a  été un des pionniers  du free jazz a collaboré avec les plus grands de son époque notamment Coltrane , Cecil Taylor et Mc Coy-Tiner. Il a aussi enseigné avec brio pour transmettre et voulait être avocat de droit civique pour lutter contre les discriminations .

Ce soir il retrouve Marion Rampal « une diva du jazz » avec laquelle il collabore depuis 2012. A  leurs cotés Carl Henri Morisset au piano, Matyas Szandaï à la contrebasse et Steve Mc Craven à la batterie.

Ils nous délivrent d’emblée un jazz fluide, relax qui semble couler de source nonchalant ou plus enlevé et percutant. Belle harmonie d’un jeu collectif parsemé de beaux soli.            

Carl Henri entame un morceau au piano et Archie chante ;  moment tranquille …

Puis c’est la « Révolution » dédicacée à sa grand mère qui lui avait offert un ténor  ; intro soutenue par Matyas puis piano et batterie pour accueillir Marion . There’s gonna be a change .  Elle s’associe  avec maîtrise au quartet tandis qu’Archie passe du saxo à la clarinette avec la même élégance.

Hommage à Monk avec Ugly Beauty ; le piano s’insinue doucement puis batterie et sax le rejoignent tranquillement,  moment relaxant. Le morceau suivant est plus enlevé  dynamique et nous offre un solo de sax puis de piano.

Une petite surprise pour Mamzelle ; c’est le retour de Marion « Come sunday » . Le sax est suave ,coulé. Archie  et Marion nous offrent un beau duo vocal .

 Un air de samba , dansant  avant I know about the life qui ressemble à une berceuse et un hommage à Bessie Smith ; le blues revient plus tonique et Marion danse sur un air de boogie- woogie  .

 Final sur une ballade au son de la batterie et du sax le long du Mississipi pour clôturer cette belle soirée.

Ont collaboré à cette chronique :

X