(74) Haute SavoieImperial Annecy Festival

14/08/2022 – Stacey Kent à l’Imperial Festival d’Annecy

C’est dans la grande salle de L’Europe que va se dérouler le deuxième concert de la septième édition de L’Impérial Annecy Festival. La salle de six-cents places est bondée pour accueillir la grande vedette de cette soirée, Stacey Kent. Pour cette occasion elle sera accompagnée  de son époux Jim Tomlinson, 31 ans et 4 jours de mariage ce 14 août, nous a-t-elle révélée, il sera aux saxophones ténor et soprano et aux flûtes traversière et alto, et par Hart Hirahara au piano Steinway. 

En préambule, la soirée et le festival sont présentés par Philippe Gourgaud directeur général de l’Impérial Palace, Kristin Marion programmatrice et Coco de Radio Canada.

Le concert débute par Under Paris Skies une adaptation de la chanson française Sous le ciel de Paris chantée par Edith Piaf, Yves Montand ou Juliette Gréco. Le thème est chanté en anglais par Stacey Kent de sa voix douce et envoûtante, la flûte et le piano faisant des contre-chants. Hart Hirahara fait un solo ou il démontre sa grande maîtrise de l’instrument et la richesse de son phrasé, puis c’est au tour de Jim Tomlinson de faire de même au sax ténor, en s’appuyant sur la mélodie  avec un très beau son. On s’aperçoit rapidement que cette formule intimiste en trio sied tout à fait à la voix et au tempérament de Stacey Kent. Les arrangements sont léchés et mettent en valeur tous les morceaux.

Le prochain thème est Dindi d’Antonio Carlos Jobim, une introduction rubato, un tempo lent permettant d’apprécier le velouté de la voix.  Avec Tango In Macao, composition de Jim Tomlinson et Kazuo Ishiguro,  les musiciens abordent un style complètement différent, les accompagnateurs collent à la voix qui a toute liberté pour interpréter le morceau. On sent qu’une très étroite complicité, construite avec le temps, lie ces musiciens. Ce tango se transforme en valse pour en enrichir l’orchestration. Puis c’est I Wish I Could Go Travelling Again, un des morceaux écrits par Jim Tomlinson et Kazuo Ishiguro présent sur le dernier CD de Stacey Kent Song From Other Places. Puis c’est La Valse des Lilas de Michel Legrand, une très belle ballade ou l’accent américain de la chanteuse s’adapte parfaitement aux paroles en français. L’ occasion pour Hart Hirahara de faire des nappes d’accords sur un piano numérique qui conviennent bien à l’ambiance de cette chanson. Puis c’est Bonita d’Antonio Carlos Jobim, Les Eaux De Mars de Georges Moustaki qui est une interprétation en langue française du tube Brésilien « »Aguas de Março« , If You Go Away, une adaptation en anglais de la chanson Ne Me Quitte Pas. Hart Hirahara fait une très belle introduction au piano puis Stacey Kent l’interprète rubato avec une émotion palpable, un grand moment de musique.

C’est au tour de Blackbird des Beatles, d’être interprétée, quelle belle mélodie. Puis arrive la surprise de cette soirée concoctée par la programmatrice Kristin Marion, un duo de Stacey Kent avec Enzo Enzo sur la chanson La nuit s’éteint qu’elles chantent  accompagnées par Eliot Weingand à la guitare. Les deux chanteuses sont ravies d’être réunies pour cette occasion que tout le public apprécie avec délectation. Elles se sont promises chacune de se retrouver pour une expérience plus complète. Le concert s’est poursuivi avec Alfie et une belle et longue introduction au saxophone ténor de Jim Tomlinson puis suivirent, Waiter Oh Waiter, Avec le temps de Léo Ferré, avec encore beaucoup d’émotions sur cette chanson superbement interprétée par le trio, avant Les voyages, une chanson de Barbara.

Ce superbe concert s’est terminé sur Smile la très belle mélodie de Charly Chaplin.

Quel beau moment de partage nous a fait vivre Stacey Kent, superbement accompagnée. Le public enthousiaste est parti sourire aux lèvres, le cœur remplie des émotions qu’il venait de vivre.

Ont collaboré à cette chronique :

X