(69) RhôneLe sirius

10/10/2017 – La Jam Session du Sirius invite Claude Bakubama et Thibaut François

La Jam session du Sirius vient de reprendre officiellement ce soir. Et maintenant, tout le monde a fait sa rentrée ; les salariés au boulot, les étudiants à la fac, les barmen au Sirius, et les musiciens à la jam ! Olivier Truchot aux claviers et Zaza Desiderio à la batterie, les maîtres de cérémonie et animateurs de la Jam, invitent Thibaut François à la guitare et Claude Bakubama à la basse électrique. Ces quatre musiciens, que l’on croise régulièrement ensemble ou séparément, dans différentes formations régionales jouent ce soir sous le signe de l’amitié. Le patron du Sirius, qui est également un chroniqueur de Jazz Rhône-Alpes à ses heures, nous confie avec conviction : « ce sont d’immenses musiciens et en plus c’est des amis, c’est le quartet du Sirius ! »

Et ça attaque fort avec un thème de jazz rock qui est une composition d’Olivier Truchot. D’ailleurs, il s’impose aux claviers à la façon d’Herbie Hancock de la période des Head Hunters. La batterie suit avec une frappe franche et puissante. Le rythme de la basse est assuré et apporte un soutien constant. Le solo de guitare est fluide et exécuté avec dextérité. Les quatre musiciens terminent le morceau par une démonstration de haute technicité où les breaks sont entremêlés sur les contres temps.

Ils poursuivent par une composition de Zaza Desiderio qui est sur le registre de la ballade avec un swing plus aérien sur les cymbales et la caisse claire. Le solo de guitare, d’inspiration de Pat Metheny, se marie parfaitement à ce thème. La basse suit le solo de guitare dans un beau dialogue. Il y a une entente parfaite et une écoute attentive entre les quatre musiciens pour parvenir à accélérer ou ralentir ensemble sur le thème.

Sur le morceau suivant, nous apprécierons un dialogue entre la batterie et la basse, puis un final avec un solo de batterie. Les rythmes sont riches, variés et avec de nombreuses accélérations ainsi que le soutient de ses trois camarades.

Nous revenons à une ballade pour le morceau suivant et un retour au swing et à la douceur.

C’est le calme avant la tempête ! Olivier Truchot annonce : « Nous sommes le Quartet du Sirius » C’est donc vrai qu’ils sont ici, comme à la maison ! En tout cas, rien ne le laisse imaginer le contraire. Et ils entament un thème intitulé Sirius Samba. Le patron des lieux est aux anges ! Le rythme est rapide et dansant grâce à la batterie et à la basse. La mélodie est interprétée par les claviers en alternance avec la guitare qui joue sur les accords.

On passe ensuite à un rythme d’inspiration africaine, introduit par la basse, qui permet aux claviers et à la guitare de rentrer en dialogue musical. Les sourires de connivence entre les musiciens montrent que les amis du Sirius sont aussi amis entre eux ! Et les amis étaient aussi présents dans le public.

On termine par un rappel, avec un retour au jazz rock. La mélodie est assurée par les claviers, tandis que les trois camarades le suivent avec un final en osmose et apothéose. Ces quatre musiciens sont au-delà de la communication, ils sont dans la communion musicale !

Après cet introduction musicale, place à la jam du mardi soir. Bravo au « quartet du Sirius » et bon courage aux candidats à la Jam, ce soir la barre était haute. Mais les quatre amis vont les accompagner avec bienveillance et passion. Ce fut un concert digne d’un label « Coup de cœur Jazz Rhône-Alpes.com » !

 

 

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X