(01) Ain(69) RhôneLa Vache Rouge

18/03/2022 – Sophie Malbec Blues Band à La Vache Rouge (Vénissieux)

Ce vendredi soir, le bar/restaurant la vache rouge reçoit le Sophie Malbec blues Band.

Ce quartet est composé de Manu Léger à la batterie, de Pierre Gibbe à la basse, de Pierre Capony à l’harmonica et de Sophie Malbec au chant et à la guitare.

Sophie est une instrumentiste complètement autodidacte qui a su s’approprier le vocabulaire musical des guitaristes légendaires. Son phrasé est impressionnant et sa voix colle à merveille à son répertoire.

Les musiciens qui l’entourent ne sont pas en reste. L’harmoniciste est tout aussi incroyable.

La soirée est répartie sur deux sets, avec un premier set électrique composé des titres : Hidewayman (un arrangement du célèbre titre de Freddy King sur lequel la chanteuse a ajouté des paroles), All you love, Hoochie coochie man, Say it to my face (de Neal Black), It hurts me too, Runaway soul, Hound dog.

 

Le deuxième set tourne dans un premier temps autour de la guitare acoustique avec des titres tels que : Nobody’s loves me, I’m on fire (de Bruce Springsteen), Midnight special, et Road of blue memories, un titre composé par Sophie avec des paroles de Neal Black que l’on peut retrouver dans le premier album du groupe. Retour à l’électrique pour la suite de ce deuxième set avec une invitée de talent : la chanteuse Sarah Mounam qui nous emporte complètement avec son interprétation de Hoochie Coochie Man. L’harmonica et la guitare ne sont pas en reste avec leurs solos endiablés et un Rock me baby tout aussi majestueux.

 

Après un dernier titre, Rambling on my mind, la chanteuse revient seule nous interpréter en acoustique un tube de Bob Marley, Redemption Song, et terminera la soirée en duo guitare/harmonica avec une composition de JB Lenoir : I’ll get Lucky.

Très belle soirée dans un lieu accueillant où l’on peut déguster de bonnes bières et de belles viandes et profiter d’une très belle programmation musicale.

Prochain concert à ne pas manquer : Gaëlle Buswel vendredi prochain.

Ont collaboré à cette chronique :

X