(38) IsèreJazz Club de Grenoble

11/01/2018 – Ichiro Onoé Quartet au Jazz Club de Grenoble

Un concert exceptionnel avec Ichiro Onoé quartet.

Ichiro Onoé batteur japonais qui vit à Paris depuis une vingtaine d’années, et que vous avez pu voir il y a quelques années comme batteur attitré de Mina Agossi, s’entoure de musiciens de talent pour nous offrir une musique subtile, tonique et variée.
La première partie orientée « be-bop » nous plonge dans un monde sonore swinguant et vivifiant. Le batteur soutient ses musiciens tout en finesse, sans jamais les étouffer, chacun garde sa personnalité.
Il utilise surtout les baguettes que ce soit aux tambours ou aux cymbales.

La deuxième partie est très différente, avec des incursions dans le free jazz, comme dans What do you want, composition d’Ichiro, qui explose puis vient s’adoucir dans des rythmes de valse. Incursions aussi dans les rythmes afro-cubains, ou jamaïcains.

Puis la couleur rythmique devient de plus en plus osée et Ichiro laisse exploser ses cymbales avec enthousiasme.
Le saxophoniste ténor Geoffrey Secco, originaire d’Aix les Bains nous surprend tous, son jeu aux influences multiples, rappelle Michael Brecker, parfois James Carter et même Gato Barbieri.
Sa musique foisonnante nous conduit dans les recoins les plus profonds de nos sensations. Il pratique d’ailleurs des concerts sous hypnose.
Le pianiste Ludovic Allainmat ayant un problème de santé, était remplacé au pied levé par Olivier Truchot de Lyon que vous connaissez tous (il joue et enregistre souvent avec Zaza Desiderio). Son jeu s’adapte incroyablement vite aux thèmes et improvisations de chacun avec une musique généreuse et inventive, lyrique quand il le faut, comme dans leur Summertime.

Enfin le bassiste hongrois Matyas Szandaï rythme avec justesse, énergie et créativité tous les thèmes joués souvent de styles très différents, que ce soit Summertime, ou Wind Child.

Le bis Caroline Keikki Mingus de Charles Mingus commence par un duo contrebasse-saxo lent et montre une fois de plus leur éventail de styles.

Ichiro Onoé: batterie ; Geoffrey Secco: sax ténor ; Olivier Truchot: piano ; Matyas Szandaï: contrebasse

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X