(26) DrômeJazz dans la ville

14/01/2018 – Le Swing BROSSE System à Montélimar

Qui a dit que le jazz traditionnel perdait ses « aficionados » ? Résolument engagés sur le créneau du jazz authentique, l’association « Jazz dans la Ville » de Montélimar a encore démontré, en ce dimanche 14 janvier 2018, que le jazz savait traverser le temps sans prendre une ride.

Et des rides, sur la scène de l’Espace Saint-Martin, il n’y en avait pas beaucoup… Le Swing BROSSE System, c’est toute une famille dévouée à la musique en général, et au jazz en particulier. Un jazz qu’ils restituent autant dans sa forme traditionnelle, qu’avec de petits accents manouches.

Dans la dénomination « BROSSE », il faut comprendre : Bernard Rachel Odenson Sara Sacha Esther. Bernard Laurent, le « chef de la tribu », et son épouse Sara, ont très tôt encouragé leur progéniture à pousser les portes des Conservatoires. Et combien ils ont eu raison. Car les écouter sur scène bouscule toutes les appréhensions précédentes qui pourraient encore être ancrées en nous, quant à la vision, ou plutôt l’écoute, du jazz traditionnel. Grâce à eux, au contraire, on dirait qu’il vient d’apparaître sur terre. Bernard Laurent « donne le la » avec sa guitare et, très vite, les « jeunes pousses » répondent. Rachel, qui joue de la basse et du sax alto habituellement, manquait ce jour là. Récemment opérée, son bras encore en écharpe l’avait privée de visite montilienne. Mais Sacha à la guitare, Esther à la clarinette et au chant, étaient bien là… et puis… et puis, il y avait « la perle rare ». Odenson, qui fait corps avec son trombone, et dont on cherche encore le nom de la fée qui lui a apporté ce don. Il n’est évidemment pas question ici d’une quelconque suprématie dans cet ensemble familial parce que, chacun d’entre eux sur leurs instruments, ils défient les dieux du jazz. Mais Odenson, pendant le Festival de Vienne 2017 et alors que le quintet joue en off, aura été convié par les organisateurs à venir jouer sur la scène principale, en accompagnement de rien moins que Trombone Shorty. Cette même année, à Montélimar déjà et pendant le concert donné par Michel Sardou, l’un de ses musiciens l’aura aussi repéré, encouragé, complimenté…

Le Swing BROSSE System, c’est déjà un capital de plus de deux cents concerts, en France et par-delà certaines frontières. Évidemment, ce n’est pas près de s’arrêter. Jeunesse et maestria veillent aux destinées de ces talents rares dont, n’en doutons pas, on entendra encore parler.

Une fois de plus, Jazz dans la Ville, maintenant véritable référence montilienne, aura eu la bonne pioche…

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X