(69) RhôneSaint-Fons Jazz

01/02/2018 – Origlio/Alem/Edouard au Saint-Fons Jazz

Où l’on retrouve ce trio atypique composé du pianiste et compositeur Alfio Origlio, du percussionniste Stéphane Edouard et du beat-boxeur Alem (ex champion du monde de la spécialité).

Un alliage étonnant  qui fonctionne à merveille. Les trois musiciens se connaissent et se pratiquent depuis plusieurs années et l’ensemble est de plus en plus cohérent.

Il n’est qu’à regarder leur set list  pour comprendre.

Au lieu et place des traditionnels noms de morceaux on y trouve des indications  pour l’un ou pour pour l’autre : « intro Steph » ; « 7/4 x2 » ; « Solo Alem » ; « Chorus Steph » …

A l’exception d’un vieux McDo c’est fini exhumé pour l’occasion et bien raboté par Alem et une reprise d’Ennio Morricone tout le reste n’a été qu’improvisation.

Bien sûr on reconnait par ci par là quelques accords chers à Alfio (issu de La Sérénade à Loulou ou d’autres de ses tubes) mais le gros du travail ce soir est assuré par Alem et Stéphane Edouard.

Les deux se livrent à une joute étourdissante où la voix et la mesure sont respectées au millimètre. Impressionnant ! Alem sort des rails et nous propose des sons étonnants qui surprennent même ses comparses. D’où un fou rire en plein milieu d’un morceau.

Jeux de mains … jeux de musiciens. Les deux se retrouvent assis devant au centre de la scène. Alem avec un hang et Stéphane avec un udu. Alem nous rappelle qu’avant de faire un nom en grosses lettres avec le beat boxing il était avant tout un excellent percussionniste. C’est un régal que de les voir s’exprimer avec ces deux instruments peu usités.

Final sur un morceau très électro.

Un concert décoiffant pour de nombreuses personnes dans le public qui ont découvert que le beat-box pouvait sortir du hip hop et des battles et s’intégrer judicieusement dans un répertoire jazz.

Un disque avec des invités est en cours de mixage, les premières écoutes sont prometteuses.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X