(69) RhôneAmphiOpéra

08/02/2018 – Pierrick Pedron Trio : Hommage à Monk à l’AmphiOpéra

Des standards de Thelonious Monk repris par des musiciens de jazz en concert c’est plus qu’habituel.

Il doit exister autant de versions de ‘Round Midnight que de musiciens de jazz dans le monde; le standard des standards du grand Monk.

Pianiste et compositeur considéré comme le fondateur du bebop, Monk compte une pléthore d’adorateurs qui triturent ses thèmes et improvisent jusqu’à satiété.

Ce soir pour sa première soirée de résidence à l’amphi Pierrick Pédron, saxophoniste alto très exposé de la scène française, propose un hommage à Monk. Comme il lui a consacré un album en 2012 « Kubic’s Monk » il déroule une partie des morceaux qu’il avait réarrangés pour l’occasion.

C’est un trio peu commun qui nous est proposé, contrebasse, batterie et sax alto;  mais l’équipée est d’un sacré calibre Thomas Bramerie complice de longue date à la contrebasse et le jeune Elie Martin-Charrière à la batterie qui démontre un sacré tempérament dès qu’on lui lâche la bride.

Pour Pierrick Pédron se confronter au maître c’est comme un retour aux bases, retour aux fondamentaux.

Cet exercice se révèle parfois ardu, surtout en début du set, pour le gentil spectateur qui après sa journée de labeur n’est pas tout à fait concentré, et se surprend à rêvasser alors qu’il a complètement perdu le fil du petit argument de départ, mélodique ou rythmique, après les multiples digressions de l’artiste.

Pour moi ça c’est arrangé au fur et à mesure du concert, les ballades plus accessibles m’ont préparé à vivre une fin de concert mémorable.

Tout d’abord avec une interprétation de ‘Round Midnight remarquable de Pierrick Pédron seul au sax, complètement inspiré sur une relecture tout à fait originale qui a fait vibrer le public.
Il avait fait l’impasse de ce morceau dans l’album; jugé certainement trop connu,  il nous l’offre sur scène pour notre plus grand plaisir et pour le sien aussi visiblement.
Et puis il y a eu We See le dernier morceau avant le rappel où là ils se sont lâchés les bandits, une rythmique d’enfer une énergie fabuleuse, le batteur sur un volcan… là ça pouvait durer!

Hélas après un dernier thème très connu Who Knows c’était bien fini alors que étions à peine chauds.

Nous nous sommes retrouvés aux portes de l’opéra déjà en Monk.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X