(42) LoireDépartementLe Fil

11/01/2018 – David Bressat Quintet « Alive » aux Jazzeries d’hiver 2018

De conception récente (1er album « Alive » sorti en octobre 2017, voir la chronique de Pascal Derathé), ce quintet s’est formé à partir du David Bressat Trio que l’on connaît bien et qui existe depuis une bonne dizaine d’année. Mais que l’on ne s’y trompe pas ce trio n’a jamais été nombriliste, dès le second album, il rendait compte de la fabuleuse rencontre avec le saxophoniste Marcus Strickland. Dans le troisième album, « Soleil Caché », Eric Prost, déjà, jouait le rôle de l’invité. Pensant avoir fait le tour de ce qu’il pouvait faire en studio, David Bressat a eu envie de, retranscrire sur un album la dynamique de la musique vivante en train de naître, mais il tenait également à ce que l’on ressente cette interaction avec le public qui est l’essence même du jazz et de l’improvisation; c’est pourquoi l’album est enregistré en public au Crescent.

Eric Prost a donc intégré le groupe à part entière et pour faire bonne mesure on a fait appel au trompettiste Aurélien Joly. Choix judicieux à l’écoute, le jeu des deux « soufflants » s’accorde parfaitement avec le trio pour faire exister ce quintet comme entité créative et dispensatrice d’émotions. On retrouve cette méticulosité obsessionnelle du batteur Charles Clayette, toujours juste dans ses choix et ses relances, on y retrouve également la science rythmique et mélodique de Florent Nisse à la contrebasse, capable de délivrer des chorus d’une émotion touchante, et bien sûr le jeu attentif de David Bressat, compositeur, arrangeur et pianiste dont le jeu tout en délicatesse, parfois, très dynamique, quand il le faut, sait comme personne combiner les accords les plus romantiques avec les dissonances les plus contemporaines.

Dans un tel environnement les solistes s’envolent à l’unisson, en écho, en répons, s’encouragent, se motivent, s’incitent à aller toujours plus loin, dans une atmosphère de saine émulation d’une générosité vivifiante, qu’on les entendent dans Nuages, le thème autour duquel s’articule l’album et le concert ou dans le touchant et coltranien Meditation. Ce quintet c’est la rencontre de cinq musiciens au mieux de leur maturité qui savent avec bonheur aller directement à l’essentiel, avec la certitude que l’essentiel, c’est toujours un peu plus loin.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X