(69) RhôneLe sirius

27/02/2018-Le « Sirius Organ Trio » invite Jim Rotondi

Ce mardi, la Jam invite Jim Rotondi ! C’est le Sirius Organ Trio qui invite ce trompettiste américain à Lyon. Sous le nom de ce trio se cachent des musiciens que vous connaissez bien, avec Zaza Désiderio à la batterie, Olivier Truchot à l’Orgue Hammond, ainsi que Thibaut François à la guitare. Le trompettiste a fait ses armes sur la scène new-yorkaise et aux côtés de Ray Charles, Lionel Hampton, Lou Donaldson, Curtis Fuller et George Coleman. Il vit aujourd’hui en Autriche où il enseigne.

Le premier titre, Blues foc BC, va tout de suite donner le ton du concert avec une énergie forte et un tourbillon de solo entre les musiciens. C’est un morceau plutôt Bop comme son nom ne l’indique pas. Les échanges sont vifs entre la trompette et l’orgue sur un soutien de la batterie et de la guitare qui font virevolter les cymbales et les cordes. L’orgue donne un son feutré et chaloupé sur le son tranchant de la trompette. On entend rarement notre pianiste régional à l’orgue, et l’association avec la trompette donne une profondeur de sonorités rares et originale.

C’est au Bugle que le trompettiste apportera une ambiance feutrée. Sur un tempo plus lent, il sera accompagné de solo de guitare avec de longues notes. C’est sur Reverence & Compassion de Milt Jackson que l’on apprécie cette structure de blues. Little Karine de Benny Golson sera l’autre blues de la soirée. Les phrases musicales s’entremêlent, la coordination et l’écoute sont parfaites entre les musiciens. Le pianiste qui a troqué son piano contre un orgue laisse à son tour traîner ses notes de blues Le guitariste reprend la mélodie en mêlant ses notes à celle de l’orgue et le trompettiste contribue à ce blues avec l’ajout d’une sourdine à son instrument. Le batteur accompagne tout en finesse ce blues, aux balais et au sourire, qui montre son plaisir d’être là ce soir.

Le retour au Bop se fait sur It’s you or no one  qui a été composé par Jule Styne à l’époque des Jazz Messengers. La guitare prend de longs solos et nous emmène pour notre plus grand plaisir dans un voyage mélodique. Le swing de l’orgue et les breaks de la batterie soulignent et donne du relief aux solos. La batterie galope avec aisance sur le tempo. Le trompettiste enchaîne les phrases musicales avec dextérité et assurance sur les fondations de ce trio de choc !

La batterie démontre toute sa dextérité et son inventivité sur la reprise de Cry me a river qui est exécuté sur un tempo rapide et swinguant. C’est ensuite sur la reprise de Lonely avenue que le batteur fait danser ses mailloches et son sourire sur l’alternance des solos de bugle, de guitare et d’orgue. Avec l’interprétation de la mélodie au bugle sur un air de ballade cette reprise a des couleurs de blues. Jim Rotondi nous confiera que c’est un morceau de Doc Pomus, dont Ray Charles a fait un Hit.

Le trompettiste présente plusieurs fois les musiciens que tous les amateurs connaissent ici et termine en apothéose. Jim Rotondi annonce « A jam comin’up » et lance Now’s the Time. Mon voisin et néanmoins saxophoniste me souffle « Charlie Parker » ! Nous sommes bien entre amis et connaisseurs ce soir. Avis aux amateurs qui ont amené leurs instruments ! Le final à lieu avec un blues-rock sur un solo de guitare, puis les solos s’enchaînent avec la trompette. Le soutien est indéfectible de la part de la batterie et de l’orgue, ce dernier prend à son tour le solo. Jim Rotondi est aux anges, il esquisse quelques pas de danse en lançant « Come on men » à ses partenaires sur ce blues. Zaza Desiderio termine par un solo en donnant toute la largeur de sa palette de timbres sonores.

Jim Rotondi est en tournée dans notre région dans différents lieux et avec différentes formations. Consultez notre agenda pour le découvrir lors d’une prochaine date.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X