(69) RhôneLe sirius

15/03/2018 – Foolish Ska Jazz Orchestra au Sirius

C’est à un concert bien chaud que nous convie le Sirius ce soir.
En effet la péniche a invité un de ses groupes « chouchou », le Foolish Ska Jazz Orchestra. Ce groupe s’était d’ailleurs produit pour la première fois ici-même il y a quelques années.

Le principe est simple : associer jazz et ska (une des branches historiques du reggae).

Le fondateur de ce groupe n’est autre que le pianiste Camille Thouvenot qui y a trouvé l’opportunité de délaisser ses claviers et de tâter de la grand-mère, et plutôt bien.

Ce soir le groupe présente une nouvelle configuration avec l’arrivée de Fred Gardette aux sax, de Jérémy Garcia aux claviers (alors qu’on le connait comme contrebassiste), décidément le ska leur tourne la tête. Et surtout celle de Jessica Martin Maresco qui succède aux deux chanteuses Célia Kaméni et Marion Amirault, présentes dans le public pour soutenir les amis.

A part une reprise le premier set propose uniquement des compositions et c’est aussi cela le nouveau visage du Foolish Ska Jazz Orchestra.

Lost Paradise de Vincent Périer « le saxophoniste de jadis »

The Maze d’un ami également présent dans la salle : Riwan Hadjara

Forgive me du guitariste Romain Barret

Massimo de Camille Thouvenot en l’honneur de son filleul avec un magnifique chorus de trombone de Guillaume Nuss

This little thing un reggae lent avec une trompette qui éclate parfois comme un orchestre de mariachis, cet Aurélien Joly ne cesse de nous surprendre.

What à wonderful world, c’est un morceau qui s’adapte à toutes les modes et fascine toujours autant le public.

Pour finir le set On the the radio* de Riwan Hadjara qui commence sur un mode second line façon New Orleans pour finir en fête de fin de set.
*ne pas confondre avec On my radio de The Selecter

Cette nouvelle version du Foolish est tout de suite attachante. Jessica Martin Maresco y met d’emblée toute la fougue qu’on lui connait et stimule ses compères. L’ensemble pousse fort et le public est ravi.

Le second set reprend sur la même tonalité. Les watts et les degrés montent et la climatisation du Sirius a du mal à étaler.

On retrouve quelques thèmes du répertoire du Foolish comme In your bones (de Marion Amirault)

Sur Minnie the Moocher (de Cab Calloway) Jessica embarque tout le monde. Avec des scats “Zoubida” accompagnés de riffs de trompette hallucinants, un final en forme de feu d’artifice.

Ont collaboré à cette chronique :

One comment
  1. Alex

    Jessica Martin Maresco est allucinante, elle ne chante pas, elle incarne, elle vie la musique et l’exprime de tout son corp, ce groupe à une energie folle, tout ses membres on des personalités très différentes et bien marquées, le mélange est détonnant!
    J’ai passé une super soirée, et vous en remercie!

    Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X