(38) IsèreJazz Club de Grenoble

15/03/2018 – Sylvain Cathala Quintet au jazz club de Grenoble

Le Jazz Club de Grenoble nous offre une grande diversité de concerts favorisant ainsi une découverte du jazz dans toute sa variété. Ce soir, c’est un quintet brillant  qui nous fait découvrir les compositions finement ciselées de son leader Sylvain Cathala. Celui-ci, riche de nombreuses expériences, nous fait partager sa musique exigeante avec la complicité de musiciens extraordinaires.

Benjamin Moussay au piano, fin, pointilleux, est un passionné. Il pousse son instrument à l’extrême, vit avec lui. Sur ce duo, Enées’story, peu à peu, tout doucement, le son clair et léger du piano entraîne le souffle du sax, des profondeurs à la lumière.

Maxime Zampieri fait rouler ses mailloches sur les cymbales ou les caisses tandis que Sylvain au sax et Olivier Laisnay à la trompette, de concert, nous émeuvent.  L’archet de la contrebasse pleure, les cordes du piano se laissent pincer. Battements de cœur, roulements, chacun se cherche, se trouve et se retrouve, s’affirme, se renforce à la rencontre de ses partenaires pour ne former qu’un chœur enthousiaste ! Le premier set vient de se terminer sur My Strong Identity, My Real Self, si bien nommé.

Lors du deuxième set, l’éblouissement vient de Bloody ! Le piano, en solo d’abord, frénétique, nous perturbe. Fred Chiffoleau à la contrebasse essaie de l’assagir. Les baguettes du batteur, petit à petit, se joignent à l’ivresse. Vives, déroutantes, elles s’agitent avec fougue. La trompette et le sax les rejoignent. Ensemble, ils explosent, de plus en plus fort, comme un flot torride qu’on ne peut arrêter. Puis seule, la batterie poursuit sa course, folle, intrépide. Dans un sursaut, le groupe se relance d’une même voix, haletant, avant de s’interrompre brusquement.

Pour le rappel, le sax harmonieux accompagne la trompette claironnante, fracassante, tous deux entourés par une rythmique très présente.

Nous avons admiré la trompette, pièce unique créée en coopération par Olivier et son ami artisan. Après plusieurs tentatives et de successives améliorations, ces deux compagnons d’art ont réussi ce bel objet unique qui nous a ravis toute la soirée. Une autre belle raison pour aller les écouter !

 

Merci les artistes !

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X