(38) IsèreLes Détours de Babel

06/04/2018 – Sons of Kemet / Via Katlehong + BCUC à la MC2 de Grenoble pour le final des Détours de Babel

Vendredi 6 Avril à la MC2 les Détours de Babel refermaient la parenthèse enchantée de leur 8ème édition consacrée à l’exploration sonore du monde par deux concerts explosifs en hommage à l’Afrique du Sud.

Tout d’abord une création commande du festival unissant les musiciens de Sons of Kemet aux danseurs de Via Katlehong dans une performance d’une heure sans interruption aucune et placée à l’évidence sous le signe de l’énergie pure.

Au centre de la scène, deux batteurs Eddie Hicks et Tom Skinner se font face. Effet miroir, l’un blanc, l’autre noir, tous deux fondus dans ce qui définit le coeur de toute vie : le rythme.

Autour six danseurs font cercle et se livrent à des chorégraphies effrénées, mélanges de danses traditionnelles Xhosa, Zulu, Sotha mâtinées de Pantsula et de « Gumboot ».

Deux souffleurs dressés les encadrent : un saxophone ténor et un tuba. Théon Cross infatigable piston garant de la pulsation à l’instar d’une basse. Le ténor, celui du leader Shabaka Hutchings, puissant, hurleur, chalumeau incandescent à la folie viscérale soufflant feu et flammes sous les pieds de danseurs totalement possédés, comme un clin d’oeil à quelque rite vaudou ancestral.

Une heure d’un déchaînement total de rythmes et de riffs infernaux tous plus débridés les uns que les autres, une heure au bout de laquelle dans une seconde période le public chauffé à blanc put accueillir le collectif BCUC (Bantou Continua Uhuru Consciousness) mélange savant de percussions, voix et basse électrique d’où émergent sifflets et cris mais aussi pulsations et cloches entre tradition et modernité tirant sur une musique aux basses omniprésentes rappelant les musiques urbaines hypnotiques des années 90-2000 : étonnant et subjuguant !

Une nouvelle édition des Détours de Babel parfaitement réussie et maîtrisée, ayant commencé son retour aux sources par l’Afrique mandingue de Rokia Traoré pour l’achever par l’Afrique bantoue de BCUC nous emmenant trois semaines durant à travers une planète et une palette sonore étonnante et détonnante : un bien beau voyage qui en appelle d’autres !!

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X