(73) SavoieJazz à Val Thorens

12/04/2018 – Kyle Eastwood Quintet à Val Thorens

Waoo !
Le set du Kyle Eastwood Quintet démarre sur les chapeaux de roue avec un bop effréné, Rockin’ Ronnie (en hommage au célèbre club de jazz londonien), morceau issu du huitième et plus récent album du contrebassiste « In transit ».

D’emblée on se rend compte que Kyle Eastwood est accompagné par une bande de tueurs qui va l’emmener bien haut. Il suffit entre autres d’aller étudier le CV du batteur Gary Hushband pour valider les premières impressions.

Il continue avec Soulful Times (écrit par le trompettiste Quentin Collins) là encore ça tricote grave.

Un morceau écrit par le saxophoniste Brandon Allen  sur lequel Kyle Eastwood nous démontre si besoin en était ses qualités de bassiste. Encore un thème très up où le batteur fait preuve d’une belle énergie.

On se calme avec un thème orientalisant Marrakech souvenir d’un premier séjour au Maroc et que l’on retrouve dans un précédent album « Paris Blues ». Archet et effets font bon ménage. Puis retour de la basse à cinq cordes, Brandon Allen passe au sax soprano.

Retour à « In transit » avec Jarreau l’hommage au chanteur, très hard-bop avec un groove qui tache.

Passage chez Ennio Morricone avec une reprise de Love Theme de la B.O. de « Cinéma Paradisio » de Giuseppe Tornatore (1998)

Puis une reprise du grand contrebassiste Charles Mingus Boogie stop shuffle, thème archi-connu qui commence par un long solo avec force glissando avant d’être rejoint par ses musiciens. Et là encore ça ne va pas mollir.

Rappel sur Movin’ où chacun y va de son chorus et notamment le boss qui passe la démultipliée.

Standing ovation méritée pour remercier le quintet pour sa remarquable prestation

Kyle Eastwood: contrebasse, basse ; Ross Stanley : piano ; Gary Hushband : batterie ; Brandon Allen: sax ; Quentin Collins: trompette, bugle

Ont collaboré à cette chronique :

X
X