(26) DrômeLa Nuit de tous les Jazzs

26/05/2018 – Red Hill Quintet à La Nuit de tous les Jazz(s)

Les musiciens de ce quintet ont choisi le répertoire des années 50-60 de grands guitaristes (Wes Montgomery, Barney Kessel, Django Reinhardt) et saxophonistes (Al Cohn), afin de rendre hommage à ces musiciens, à cette époque où le jazz passait du stade de musique d’ambiance à celui de « battle », où les meilleurs instrumentistes s’affrontaient dans des combats techniques, dynamiques mélodiques. Autour de Grégory Aubert (guitare), initiateur du projet, les musiciens de ce quintet ont bien compris l’enjeu. Il faut jouer ensemble pour jouer vite et bien . Telle une cordée, l’équipe se structure. Grégory Aubert devant, secondé par Fermin Munoz (sax) et Pierre-Antoine Chaffangeon (piano) et encadrés par Josselin Perrier (batterie) et Pierre-Yves Brondel (contrebasse), ils partent à l’assaut des sommets. Leur écoute et leur confiance mutuelle leur permettent de les atteindre et de profiter de l’ivresse de l’altitude.

Il est tard, le format des sets de la nuit du jazz ne permet pas d’apprécier ce groupe à son juste niveau. Dommage …

 En toute humilité, ces musiciens se sont hissés au niveau de leurs pères. Chapeau !

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X