(69) Rhône

180616 – Thibault Gomez Quartet au Square Delfosse

Le jazz ayant déserté le Péristyle cette semaine, il faut aller le chercher ailleurs. Et c’est Square Delfosse dans le quartier de la Confluence (Lyon 2ème) qu’on le retrouve en extérieur. Un magnifique endroit, une sorte de théâtre en plein air qui donne sur la Saône et les balmes. Le comité des fêtes local a eu la belle idée d’inviter le pianiste Thibault Gomez qui joue en première partie avec son quartet avant un concert solo de Wilhem Latchoumia de musique contemporaine.

C’est donc avec Robinson Khoury au trombone, Pierre-Marie Lapparand aux saxophones et Etienne Renard à la contrebasse que le quartet va reprendre les titres du premier album du Thibault Gomez Quintet « La grande rêveuse » sorti en mars de cette année et enregistré rien moins qu’au studio de la Buissone.

Conditions idéales : soleil bienvenu, température agréable, gradins enherbés, buvette accueillante. On se pose et on écoute à l’instar des nombreuses familles qui ont trouvé l’endroit.

Programmation courageuse car la proposition de Thibault Gomez est assez loin de ce que l’on pourrait appeler de la musique « grand public ». Un jazz de compositions très modernes aux arrangements exigeants. Thibault Gomez est un coloriste, il crée des univers pas toujours reposés et les transpose en musique. Sa palette exploite au mieux celle de ses partenaires et trombone et sax sont mis en avant quand le piano s’efface. Etienne Renard sort aussi son épingle du jeu.

On apprécie l’originalité des titres : Les escargots n’ont pas d’oreilles (nous si !), Voyons Monsieur sortez de chez moi et rentrez chez vous (non mais !), Crapauduc (si si ça existe!). La musique offerte est à l’aune de cette originalité.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X