(38) IsèreJazz à Vienne

09/07/2018 – Yazz Ahmed au Club de Minuit

Décidément la Perfide Albion ne cessera de nous étonner. Sa scène jazz au sens british du terme est très active et nous a déjà offert des Shabaka Hutchings ou des Gogo Penguin récemment. Il faudra désormais compter avec Yazz Ahmed, artiste britannique d’origine bahreïnie (vous en connaissez vous des jazzwomen du sultanat de Bahreïn, ce minuscule état de 765 km² ?).

La trompettiste avait fait le buzz l’année passée avec la sortie de son album La Saboteuse (in french in the text), second album  qui affichait un style résolument personnel ; Elle avait fait justement appel à Shabaka Hutchings et d’autres pointures londoniennes mais on y retrouve l’univers proposé au Club de Minuit, à savoir un vibraphone très présent, une batterie entêtante et des effets de samples.

La petite scène chichement éclairée du théâtre de Vienne se prête bien à la communion avec l’univers intimiste de Yazz Ahmed. Elle nous emmène dans ses voyages musicaux qui reprennent les thèmes de La Saboteuse. Envoûtant.

Yazz Ahmed: trompette, bugle,machines ; Ralph Wyld: vibraphone ; David Mannington: basse ; Martin France: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X
X