(26) DrômePoët Laval Jazz

20/07/2018 – « Chacun son sud » au Poët-Laval Jazz

« Chacun son sud! » Une leçon de tolérance! Puisque le Sud est relatif à nos origines et à nos histoires. Une leçon d’ouverture au monde aussi, puisque c’est très explicitement aux musiques du monde que le trio puise son répertoire et ses influences.

Trio acoustique puisque composé d’une trompette: Olivier Large, d’une contrebasse: Jean Luc Amestoy, et d’un accordéon:Richard Posselt, tous trois musiciens de la Drôme.

Ils nous ont proposé des compositions inspirées des quatre coins (je me suis laissé dire qu’il y en avait plus de quatre, voire même , théorie sulfureuse qu »il n’y avait peut-être pas de coins du tout). Les voyages d’Olivier, en Argentine, en Chine, à Varsovie, lui ont en effet inspiré quelques compositions puisées aux modes et couleurs de ces cultures. Nous avons pu ainsi entendre Milonga, Voyage à Varsovie, Jobmania (hommage explicite à Jobim), Utopie, Diphonie (importée à la trompette de Mongolie), du Kazakstan, Rani (le prénom d’une indienne libre: un bel hommage!), Regarde, Carnavalse (l’accordéon de Jean-Luc fait des merveilles), Dragon pour finir (chinois bien sûr, pour résoudre le casse-tête de la traduction du titre).

Le public a adoré, ce moment de festival « off » à Poët-Laval, au délicieux « Petit Théâtre » à ciel ouvert ( et tourmenté cet après-midi là!), avec ses pierres chaudes, sa vue splendide sur les collines drômoises, ces musiciens généreux et impliqués, pleins d’humour, et dont la musique toujours bien rythmée, en place, nous dit la diversité des hommes , des rythmes et des cultures.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X