Même causes, mêmes effets.
Vous mettez une tripotée de musiciens de jazz dans une salle. Vous attendez un peu. Ça finit inexorablement en jam (surtout quand c’est prévu à l’avance).
Ce soir les participants font leurs timides, alors Christophe Metra et Baptiste Poulin lancent le truc avec un standard des plus connus et ils sont très vite rejoints par une section rythmique et c’est parti ….

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X