AutresFestival du Crescent

20/07/2018 – Thibault Gomez Quintet au festival du Crescent

Étonnante proposition que de programmer le Thibault Gomez Quintet sur une grande scène ouverte au grand public.

Ce quintet se présente avec une musique très écrite, un peu hermétique et sophistiquée. De nombreux univers personnels sont affichés successivement.

Devant les soufflants (Robinson Khoury au trombone et Pierre-Marie Lapprand aux saxophones) captent l’attention. Derrière Etienne Renard à la contrebasse et Benoît Joblot à la batterie assurent (chose rare il ira même jusqu’à faire des effets de bouche sur ses peaux).

Au piano Thibault Gomez lance ses compositions, celles de leur album « La grande rêveuse » (« c’est un peu comme « la grande faucheuse mais pour les rêves » nous explique-t’il). Les titres sont déjà perchés comme Les escargots n’ont pas d’oreille ;  Voyons Monsieur, sortez de chez moi et rentrez chez vous ou Rhinocéros pirate … La musique bien contruite est pas mal décalée.

Une sorte de jazz de chambre joué en plein air.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X