(69) RhôneFestival du Péristyle

23/07/2018 – Endangered Blood au festival du Péristyle

Du jazz new-yorkais au Peristyle ce soir :  le groupe « Endangered Blood » y pose ses valises pour trois jours, alors on y court pour gouter à l’avant garde de la planète jazz , c’est du moins ce que j’avais en tête en arrivant.

Les deux premiers morceaux sont plutôt classiques, un swing tourmenté puis une musique de fanfare entrainante; ce qui surprend surtout à l’entame du concert c’est le batteur Jim Black.
Il a un nom qui claque comme un musicos de rock et effectivement il frappe fort, très fort. C’est peut être ça alors le côté avant-gardiste ?

Passé ce moment de surprise et d’appréhension pour mes oreilles, le groupe s’est révélé avec des morceaux plus élaborés;  les deux saxophonistes se complétant à merveille, alto pour Oscar Noriega et ténor pour Chris Speed ( encore un nom prédestiné).
Quand ce dernier décide de s’occuper de sa clarinette basse et que le contrebassiste, Trevor Dunn, déroule sa partition à l’archet le groupe démontre de grandes qualités dans les compositions et dans les arrangements. On est en bonne compagnie dans un club de New-York, ou d’ailleurs, de toutes façon on a décollé, on ne sait plus où on est.

Retour au Péristyle, Jim Black nous rappelle à l’ordre, il est finalement très affuté et en osmose complète avec le groupe mais décidément c’est souvent trop fort à mon goût… Ok je me recule.

Au set de 22 heures ils sont encore plus détendus, ils attaquent des morceaux plus déstructurés, on ne parle plus de l’abstraction de la mélodie mais de l’abstraction de l’abstraction, heureusement que la bière à fait son effet…  
Le groupe a publié deux albums dont le dernier « Work Your Magic » est paru en 2013, leur complicité et leur plaisir à jouer ensemble est palpable. Ce qui devrait durer.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X