(38) IsèreJazz à Vienne

06/07/2018 – Ibrahima Cissokho Mandingue Foly duo à Cybèle

Cybèle se met aussi à l’heure de la soirée « Afrique » qui sera donnée ce soir au Théâtre Antique et accueille le jeune griot sénégalais Ibrahima Cissokho, joueur de kora et chanteur/conteur. Il se présente en duo avec Françoise Veilhan-Camara, musicienne très complète à la basse et aux percussions ainsi qu’aux choeurs.

Le duo kora et basse fonctionne  à merveille, la seconde apportant un relief bienvenu à la première.

Ibrahima Cissokho chante en s’accompagnant de la kora. Il raconte des histoires d’Afrique, il évoque la culture mandingue, celle de l’Afrique de l’Ouest au sens large (Sénégal, Guinée, Niger, Nigeria,…), il s’engage en évoquant la nécessaire solidarité entre les peuples. Il est impliqué à fond dans son intervention, la tête danse dans tous les sens, la voix vient du fond de ses tripes. Le message passe, le set est  envoûtant.

Françoise Veilhan lâche sa basse pour passer aux percussions, une calebasse puis un balafon. On remarque son utilisation astucieuse d’un diabara (voir ici) couplé à une « tongue à percussion ».

Ibrahima Cissokho : kora, voix ; Françoise Veilhan-Camara: basse, cajon, balafon, djembé, calebasse

Ont collaboré à cette chronique :

X