(26) DrômeCrest Jazz Vocal

01/08/2018 – Agathe Iracéma Quartet à Crest

Poursuite de la soirée « roots » au Crest Jazz Vocal avec la chanteuse franco-brésilienne Agathe Iracema, qui démarre en douceur à la nuit tombante, avec I’ve got a crush on you de George et Ira Gerschwin, sur un arrangement au rythme chaloupé, agrémenté d’un chorus gouleyant de Christophe Wallemme à la contrebasse, ça fait chaud aux oreilles et ça rafraîchit la boîte à émotions. La voix est chaude et dynamique, les marquages sont précis et apportent encore à l’énergie qui se dégage de la scène. Avec I must have that man, on grimpe d’un cran sur l’échelle de la vigueur, la formation est bien lancée, les rouages rythmiques fonctionnent à merveille, à point pour enchaîner avec Dropping things de Betty Carter ; latin explosif et swing fougueux se succèdent, Agathe scate en duo avec Pierre-Alain Tocanier, qui prend la parole pour un chorus luxuriant et prépare le terrain pour Leonardo Montana qui grimpe dans les tours et nous en met plein la vue.

Pour absurdo é natural, Christophe Wallemme troque sa contrebasse pour une basse électrique avec effets, pour un accompagnement qui a toutes les qualités d’un chorus. « Les hommes de bien font mal » dit la chanson, mais dit en musique et bien accompagné, ça fait bougrement du bien.

Après Favela d’Antonio Carlos Jobim et une ballade apaisante (au début, mais chassez le naturel …), le set se termine par Felling alive, extrait de l’album éponyme du quartet, sur d’autres rythmes exotiques, et un magnifique chorus à l’unisson piano / voix. Pour conclure, Agathe Iracema sollicite le public sur un bout de thème repris en boucle et à plusieurs voix par les stagiaires présents au parterre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X