(26) DrômeParfum de Jazz

21/08/2018 – Lise Bouvier Playadd Quartet à Parfum de Jazz

Bonne surprise en arrivant sur la jolie place du village de La Garde Adhémar, des chaises avaient été disposées pour permette à un plus large public que celui des deux terrasses de café de pouvoir apprécier le spectacle.

On retrouve la talentueuse Lise Bouvier avec son “Playadd Quartet” (il s’agirait d’un clin d’œil à la prestigieuse collection de La Pléïade) : Rémi Bioulès : piano ; André Larcher : basse électrique ; Michel Martel : batterie.

Et ça débute très fort avec un What is this thing called love démarré sur les chapeaux de roue avec une énergie qui a même étonné Lise m’a t’elle confié à l’issue du concert. Un set si bien entamé ne pouvait que bien se poursuivre
Ensuite How insensitive en anglais et en brésilien. C’est chaud et expressif à souhait.
Now is the time, une composition du groupe.
On retourne aux standards avec une version subtile et attachante de My Funny Valentine.
Il y a quelques temps nous avions découvert Lise Bouvier en duo chantant du blues on la retrouve dans sa plénitude de chanteuse “à voix”. Cerise sur le gâteau Lise Bouvier est également une excellente flûtiste.

Elle devait le faire : God bless the child en hommage à sa muse disparue le 16 août dernier.

Après une composition en français on poursuit dans notre belle langue avec C’est si bon, immortalisée par Yves Montand.

Pas de bon concert de jazz sans Duke. Ça sera bien sûr Caravan de … Juan Tizol.

Retour par chez nous avec un Jardin d’hiver réarrangé de la cave au grenier en mode cubain avec la flûte en prime.

Ce concert de “Jazz au village”, offert au public de passage était un véritable cadeau. Gageons que nous reverrons cette formation sur une vraie grande scène sous peu ou c’est à y perdre son latin.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X