(69) RhôneLe sirius

05 & 07/10/2018 – Mikrokosmik Quintet au Hot Club de Lyon et au Sirius

L’ami Laurent Brun nous a fait partager ses émotions, en primeur, à l’écoute de ce nouveau disque (https://www.jazz-rhone-alpes.com/mikrokosmik-stephane-pelegri/) dont nous avons assisté à la sortie très officielle en deux concerts, en deux jours, en deux lieux (Hot Club de Lyon et Sirius) et déjà deux concepts…

Initialement c’est à un quintet que Stéphane Pelegri pensait lorsqu’il a eu l’idée et l’envie de s’attaquer à cette relecture des Mikrokosmos de Béla Bartók que tous les apprentis pianistes ont essayé, six livres comportant cent cinquante trois petites pièces de difficulté croissante… Oui mais voilà, sa fougue de l’arrangement lui a donné l’envie d’épaissir ses orchestrations et de faire appel à tel ou tel, chaque pièce est ainsi dédiée. C’est à une réécriture qu’il a dû s’atteler pour proposer les concerts de ce week-end et envisager les suivants…

Les musiciens pressentis sont sur l’enregistrement à l’exception du batteur – percussionniste que le boss aura particulièrement bien choisi. Autant vous l’avouer, deux biberons m’ont nourri, sur l’un était écrit « Jazz » et sur l’autre « Bartók » alors, vous pensez bien… J’avais eu moi aussi la primeur de ces adaptations, les concerts sont dès lors un tout nouvel espace car l’esprit du quintet du jazz dit « modern », né dans les séances Blue Note de la série 1500, est de mise. Une fois encore chaque soliste fait partie de la dream team, on le sait, ils ont fait comme toujours pleine confiance à Stéphane avec qui ils ont déjà collaboré et ont ingéré tout l’esprit de ces magnifiques relectures. Bref c’était splendide, à chacun de préférer qui de la première soirée, parfaitement acoustique, qui de la deuxième avec le piano Fender Rhodes et ses effets… pour ma part vous le savez aussi, j’aime un peu d’électricité.

MIKROKOSMIK QUINTET : Christophe Métra: trompette ; Eric Prost: saxophone ténor; Stéphane Pelegri: piano, percussions ; Pascal Berne: contrebasse ; Hervé Humbert: batterie, percussions.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X