(38) IsèreGrenoble-Alpes-Métropole Jazz Festival

16/10/2018 – Duo Gabriele Mirabassi et Roberto Taufic au Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival

Quel duo improbable que celui formé par Gabriele Mirabassi et Roberto Taufic !

L’un volubile et toujours en mouvement, l’autre immobile, hiératique, les lèvres scellées par un sourire désarmant. Ce qui les réunit avant tout, c’est leur passion pour la musique brésilienne : l’originelle, la traditionnelle. Roberto, qui est arrivé très jeune au Brésil, a été bercé par ses sons, Gabriele l’a découverte il y a une quinzaine d’années.

Gabriele le clarinettiste, a une façon unique de jouer de son instrument, dansant avec lui, comme il le fait d’ailleurs avec sa chaise, se levant, se trémoussant. Son jeu fin et subtile aux notes virevoltantes fait corps avec celui de la guitare classique de Roberto, au son cristallin, sensible, élégant.

Le choro, la valse, sont les “racines” de la musique brésilienne et c’est cette musique là qu’ils aiment, jouent et font partager, montrant sa diversité et sa richesse.

Pour cela ils rendent hommage à plusieurs de leurs maîtres, insistant sur leurs spécificités : Guinga et sa musique aérienne, légère comme un souffle, inspirée de la valse ; Milton Nascimiento avec une chanson d’amour douce et printanière. Gabriele, très pédagogue, présente Pixinguinha, ce grand compositeur et interprète de choro, comme le Duke Elington brésilien, tant par la qualité et la quantité d’œuvres produites. Son morceau Carinoso, est considéré au Brésil comme un hymne national, que le public connaît par cœur. Enfin Tom Jobimet la bossa nova, née dans deux seuls quartiers de Rio de Janeiro, qu’il a contribué à faire connaître aux Etats-Unis d’Amérique et dans le monde entier

Deux compositions de Roberto Taufic furent aussi au programme de ce concert délicat, joyeux, chaleureux à l’image de nos deux virtuoses

Ont collaboré à cette chronique :

X
X