(38) IsèreGrenoble-Alpes-Métropole Jazz Festival

17/10/2018 – Florence Fourcade Quartet invite Christian Escoudé au Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival

Salvatore Origlio est un président de festival heureux car ce soir la belle salle de l’Oriel (trois cents places) est complète et cela traduit l’intérêt du public large pour le jazz “éclectique” promu par le jazz Club de Grenoble. A ce sujet Salvatore ne cache pas ses ambitions de (re)construire un festival de jazz de Grenoble digne de la ville. Cela prendra encore quelques années mais il est pugnace.

Le concert débute par un court morceau d’introduction en quartet histoire d’entendre deux premiers chorus l’un de violon par Florence Fourcade et l’autre de guitare par Philippe Troisi, accompagnateur habituel de la violoniste.

Christian Escoudé est l’invité de Florence Fourcade. Elle rappelle qu’il y’a une trentaine d’années au début de sa carrière elle faisait régulièrement les premières parties de ce guitariste qui était déjà une figure du jazz “swing”. Retrouvailles … quoiqu’ils ne se sont jamais bien quittés.

Le monsieur s’installe tranquillement à jardin et entame nonchalamment un How high the moon parfaitement conduit avec des échanges aériens avec la violoniste.

Sur Fascinating rhythm les deux guitaristes entament un dialogue bourré d’improvisations. Le Christian a encore bien la pêche et cela nous rassure sur l’orientation de la soirée.

“Oh un tube ! Je vous laisse avec” évidemment nous n’avons pas de mal à reconnaître Minor Swing, succès indémodable quelque soit le tempo pratiqué.

Le morceau suivant est entamé par une impro seul de Christian Escoudé, on ne sait pas où il nous emmène. Et puis ça enquille sur Nuages tout d’abord très classique et puis le guitariste n’hésite pas à nous offrir quelques éclaircies et chacun de chorusser avant que ça n’embraye sans crier gare sur I got rythm, qui pour le coup en avait.

Pour Tears de Django Florence et Christian se retrouvent en duo histoire d’enrouler leurs cordes sur de magnifiques accords.

On entendra aussi un langoureux Moonlight Serenade, avec une fort jolie intro par Philippe Troisi.

Tout ces standards s’enchaînent avec vivacité et swing et bonne humeur sont de la partie.

Mais y’a pas que le swing, et Florence de rappeler que Stéphane Grapelli, à qui le groupe rend hommage, aimait bien jouer des morceaux un peu “up” made in USA alors nous faisons un tour par Pent Up House de Sonny Rollins. Qui va donner l’occasion à Florence de nous montrer qu’elle sait aussi scatter (tout en jouant du violon).
Le set s’achève fort logiquement sur Les Yeux Noirs de rigueur, où Christian Escoudé a lâché les chevaux, il faut dire qu’il joue ce morceau emblématique depuis plusieurs décennies.

Mais on ne va pas en rester là et La Javanaise et Sweet Georgia Brown composeront le rappel de ce concert de belle qualité ou les musiciens, généreux, auront pendant près de deux heures fait résonner le swing.

PS : à l’issue du concert, dans le hall de la salle, Florence Florence Fourcade continuait à jouer pour saluer une dernière fois le public, sympa !

Florence Fourcade: violon, voix ; Philippe Troisi: guitare ; Hubert Rousselet: contrebasse ; Thierry Larosa: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X
X