(38) IsèreGrenoble-Alpes-Métropole Jazz Festival

19/10/2018 – Sac à Pulses au Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival

L’orchestre Sac à Pulses est en charge de l’animation de cette traditionnelle soirée « Jazz‘n dance » du Grenoble Alpes Métropole Jazz Festival en partenariat avec Grenoble Swing* la trémoussante association de danseurs de la ville.

Cet orchestre pour changer du big band habituellement sur scène est spécialisé dans le style New Orleans « canal historique ». On note la présence d’un imposant tuba contrebasse joué avec un bel entrain par Gary Kiser.

Pour preuve les musiciens entament le concert avec le très classique Bourbon Street Parade. Pas surpris une dizaine de couples de danseurs envahissent spontanément le centre de la salle réservé à cet effet.

When I grow to old to dream ramène encore du monde sur la piste. Ce qui est surprenant et attachant c’est de constater que tous les âges de vingt-cinq à quatre-vingt-sept ans (Joseph dit Jo) sont représentés.

On bascule sur un charleston avec Ain’t she sweet, un charleston à la sauce bayou.

Puis on calme le jeu avec Basin Street Blues.

Arrive le bien nommé Doctor Jazz de King Oliver avec des paroles en français du cru de Sac à Pulses.

Évidemment on entendra une reprise du maître Jelly Roll Morton.

Le premier set s’achève sur The Cheikh of Arabia en mode  charleston qui devient The chic of Arabie avec toujours des paroles en français chantées par Christian Vaudecranne.

Les musiciens laissent la place à de la musique enregistrée pour des démonstrations de danses genre Lindy Hop, Balboa et consorts.

Après une demie-heure de numéros variés et bien léchés, retour à la musique en live avec Sac à Pulses et son New Orleans.

C’est agréable d’assister à des soirées de jazz qui se danse, un retour dans le passé d’avant les années cinquante.

 

Sac à Pulses : Christian Vaudecranne : saxophone soprano, voix, scat ; Pierre Guicquéro : trombone, voix ; Marc Verne : batterie, washboard (mais pas ce soir) ; Gary Kiser : tuba ; Pierre Verne : banjo

 

*: Grenoble Swing c’est quand même quatre cents membres et vingt-sept enseignants bénévoles !

Ont collaboré à cette chronique :

X