(38) IsèreLa Belle Electrique

24/10/2018 – Maceo Parker à La Belle Electrique à Grenoble

La Belle Electrique est comble ! Les guichets sont fermés depuis longtemps.

Maceo Parker au saxophone échange avec Greg Boyer au trombone à coulisse. Ces deux-là se connaissent depuis des lustres, et cela saute à nos oreilles ! La rythmique est très puissante, Maceo piétine et danse pour soudainement s’arrêter en position figée. Il remercie immédiatement tous ceux qui ont participé à l’organisation de cette soirée jusqu’aux plus discrets, ce que tous les artistes ne font pas.

 Aujourd’hui, il introduit son concert en rappelant que sa musique n’est plus celle des standards du jazz (il joue alors un extrait de Satin Doll, accompagné seulement par quelques notes au clavier), et lance Make it Funky  de James Brown. Le ton est donné ! Le trombone explose !

De la tendresse cependant, pour I’m In Love extrait de son dernier album « It’s All About Love ». Will Boulware aux claviers, vif, très présent, accompagne le chant mélodieux du sax. Les cuivres, en avant de la scène, passent de l’instrument à la voix, en chœur et en osmose. Maceo s’écrie « We love you ! » au public, ravi !

Chaque musicien est ensuite mis en valeur. Ainsi Bruno Speight, à la guitare, joue tout en finesse, avec une grande dextérité, et pousse l’ensemble à l’ébullition. Les applaudissements crépitent ! Mais la perle, c’est Nikki Glasby à la batterie, qui sur un énergique solo d’environ dix minutes, enthousiasme le public qui l’acclame de gaieté de cœur.

Suivront, un peu de Ray Charles, un peu de musique New-Orleans, et beaucoup de charme dans le Stay By Me chanté par Darlène Parker et accompagné discrètement à la flûte traversière par Maceo, flatteur et tendre.

La salle, conquise, s’est balancée à la demande, a tapé des mains sans réticence.  Ils sont venus pour ça, on les caresse dans le sens du poil et ils aiment ça.

Maceo Parker, le roi du funk, est toujours le roi !

Will Boulware : claviers ; Greg Boyer : trombone à coulisse, voix ; Rodney Skeet Curtis : basse ; Nikki Glasby : percussions; Darlène Parker : voix ; Maceo Parker : saxophone ténor, flûte, voix

Ont collaboré à cette chronique :

X