(69) RhôneBémol 5

01/11/2018 – Lacarrière-Tiboum-Cabrera Trio au Bémol 5

L’ami Tiboum a fait descendre son pote contrebassiste Philippe Lacarrière de la capitale pour faire une date avec lui. Il s’est adjoint les services d’un de ses anciens élèves du CRR, le pianiste Marc Cabrera qui était sorti de nos radars depuis quelque temps, depuis qu’il était reparti faire le job dans ses îles. Nous nous réjouissons de le revoir pour un temps dans nos contrées.

Formation d’un soir, cela passe par un répertoire de reprises.
Des standards américains, brésiliens, des chansons françaises.
Le tout est exécuté avec bon goût et une connivence toute fraîche.
Après Stella by starlight bien retravaillée par Marc on reconnaît aisément un des tubes de Brassens J’me suis fait tout petit devant une poupée support à des chorus bien libres de part et d’autre.
Marc au piano imprime une patte assez créole. Tiboum assure avec son style caractéristique. Je suis un peu déçu par le son de la contrebasse électrique qui ressemble fort à celui d’une basse électrique et est assez loin de celui d’une grand-mère.

Moment’s notice nous replonge dans le bop de Coltrane. Que c’est bien fait !

Sur Wave on change de soleil pour faire un tour par le Brésil. Tiboum ne peut s’empêcher de chanter ou plutôt de vocaliser.
Fin du premier set avec une longue introduction à la batterie qui annonce Tout petit d’Eddy Louiss, on ne joue pas assez ses compositions à celui-là. Au passage Marc cite Sonny Rollins et d’autres.

Le second set sera de la même eau avec des morceaux attachants comme Corcovado, Darn that dream ou encore La pluie de Nougaro.

Une jolie petite réunion pour embellir nos oreilles en ce jour de Toussaint et de grisaille.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X