(69) RhôneLe sirius

04/11/2018 – Nasty Factorz au Sirius

Le tandem sévit désormais depuis plusieurs années. Gaël Horellou, saxophoniste protéiforme est ici associé à l’extraordinaire batteur new-yorkais Ari Hoenig pour le meilleur et pour … le meilleur.

Leur projet Nasty Factorz explore les marches de la techno, de l’électro et du jazz.

Les deux musiciens se font face et jouent « bugne à bugne ».

Gaël Horellou est aux commandes d’un ordinateur et d’un clavier chargé à bloc de nombreuses ressources musicales qu’il triture avec un don évident, il plaque dessus des accords entêtants avec son sax alto. Il n’hésite pas à recourir à de nombreux effets mais toujours avec goût.

De son côté Ari Hoenig, casque vissé sur les oreilles est à l’affût et impulse des rythmiques de folie. Impossible pour un non spécialiste de suivre les temps, ça se bouscule, ça se télescope, ça hirsute le poil.

On assiste à deux solos qui circonvolutionnent. Ça s’éloigne, ça se rapproche, ça fusionne, ça rediverge pour finir enfin en un tout homogène.

On a le sentiment d’assister là sous nos oreilles esbaudies à un magma musical qui s’écoule et trouve naturellement sa forme. Mais ne nous berçons pas d’illusions le talent des deux musiciens est là pour polir cette oeuvre.

Après une heure et demie d’inventivité on sort de là repu.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X