(38) IsèreJazz Club de Grenoble

08/11/2018 – Jessica Rock Trio Jazz Club de Grenoble

En plus d’être belle et charmante, elle est très douée Jessica Rock qui, comme son nom ne l’indique pas, est une compositrice, arrangeuse et pianiste de jazz. Elle a  en plus la très bonne idée de s’entourer de musiciens talentueux tel Maurizio Congiu à la contrebasse et Thomas Doméné à la batterie.

Nous en avons eu la preuve ce soir au Jazz club de Grenoble.

Jessica est une conteuse exceptionnelle qui sait très bien mettre des (ses) histoires en musique. Elle semble marquée par les lieux, que ce soit ce cabanon niché dans la campagne drômoise ou les paysages montagneux autour de Courchevel. Elle raconte l’inspiration que ces lieux ont été pour sa musique. Son dernier (et premier) album s’appelle d’ailleurs «A 1550 », sous entendu l ‘altitude de Courchevel, là où elle a composé la plupart des morceaux y figurant !

D’une inventivité incroyable, elle met ses émotions, ses impressions, ses expériences au service de sa musique passant de la douceur à l’énergie, de la force à la légèreté, du crescendo au répétitif.

« Dans le cabanon » fut le premier (et le dernier morceau) que le trio a interprété, nous entraînant dans la Drôme provençale, pour sentir ses odeurs, écouter ses cigales. Puis « rouge » et son énigme, « les sentiers enneigés », «A 1550 », « absence », « summer insects », « entête moi ». Des titres évocateurs d’une histoire racontée en musique par des cassures de rythme, par l’énergie ou la douceur de la contrebasse et de la batterie.

Maurizio, expressif et inspiré, aussi dynamique que son jeu ; Thomas, tout entier dans le retenue, la délicatesse, la suggestion, étaient au service de l’intense expression musicale de la pianiste

Avec eux nous sommes allés des sommets enneigés, à la bataille rangée contre les moustiques, de la nostalgie de l’absence à la folie de l’amour.

Deux morceaux arrangés par Jessica, le standard « all the things you are » d’Ella Fitzgerald, et « every thing in its right place » de Radiohead, ont montré l’étendue de ses influences, et sa capacité à se réapproprier avec finesse les musiques des autres

Ces musiciens de talent au service d’une musique inventive qui vient du cœur et des tripes, nous ont ensorcelés par leur complicité, leur gaîté et leur vitalité.

Ont collaboré à cette chronique :

X