(01) AinLa Ferme à Jazz

09/11/2018 – Minor Sing à La Ferme à Jazz

Se souvenir de Jacques Pelzer

Jean-Louis Tissot, président de la Ferme à Jazz, accueillait un public nombreux et présentait le programme de la saison, puis celui de la soirée. La promesse du jour : « une soirée manouche d’enfer, promettait-il »… Enfer ou Paradis, les spectateurs, nombreux et enthousiastes ce soir-là ont pu apprécier.

Il est vrai que les quatre musiciens, qui travaillent ensemble depuis plus de cinq ans, sont bien connus. Ils venaient ce soir-là défendre leur dernier CD (ils en ont déjà signé quatre) : “Live at Jacques Pelzer”. Jacques Pelzer, ce saxophoniste et flûtiste belge, décédé en 1994, a joué avec de nombreux jazzmen, belges, évidemment, mais aussi européens et américains. Il était notamment un fidèle de Chet Baker, avec lequel il a beaucoup tourné.

Cela dit, si Minor Sing a manifestement biberonné du Django, il a trouvé son swing propre, joyeux ou tendre.  Un violon diabolique, une contrebasse qui en raconte, des guitares sauvages : voilà qui a donné un concert bien agréable, que le public pourra prolonger grâce aux différentes “galettes”, délicieuses, à se mettre sous l’oreille. Citons Jump Around, Crazy Rhythm et enfin la toute dernière, toute chaude sortie du four : Live at Jacques Pelzer.

Notons qu’au sein de Minor Sing, la formation « Les Doigts de l’Homme » était bien représentée, avec  Yannick Alcocer (guitare lead)  et Tanguy Blum à la contrebasse … Oserais-je avouer que, ayant une faiblesse pour la contrebasse, j’ai été particulièrement gâtée ce soir-là. Je n’ai pas été la seule, le public a visiblement apprécié une formation qui a su transmettre son bonheur de jouer, une belle complicité entre musiciens, et avec le public, avec simplicité et talent.

Les autres musiciens : Laurent Vincenza (guitare rythmique) et Jean Lardanchet (violon).

Ont collaboré à cette chronique :

X
X