(26) DrômeJazz à Grignan

16/11/2018 – Les Glossy Sisters à Jazz à Grignan

“The Glossy Sisters” illuminent la scène

 

Qui n’a jamais entendu du swing, servi par trois voix d’exception, n’a jamais entendu The Glossy Sisters. Au Château de Grignan, Florent Turello et son équipe ont eu l’excellente idée de nous (re)présenter ce trio, pour un concert génial, dans la superbe Galerie des Adhémar.

Un bel écrin pour trois perles. Tout était réuni pour une belle soirée, une de plus pour Jazz à Grignan : le lieu, d’abord, qui allie majesté et proximité, dans lequel les spectateurs touchent la scène de plain-pied, et cette “intimité”, justement, qui oblige les artistes à donner le meilleur.

Mais ce meilleur, Marion Chrétien, Lisa Caldognetto et Claudine Pauly ont parfaitement su le donner. Accompagnées par Damiens Larcher (oui, avec un “s”, demandez donc à Louis XIV) au meilleur de sa forme, qui troque basse et contrebasse selon les morceaux, les trois jeunes femmes ont suscité l’engouement d’une salle remplie au maximum de ses capacités…

The Glossy Sisters, c’est du précis, du carré. Une rigueur qui débouche sur une prestation artistique vocale de haute volée. C’est rythmé, c’est endiablé, ça donne envie de bouger, c’est aussi parfois tendre, et assaisonné de petites touches d’humour qui matchent à chaque fois. Dans le côté tendre, l’union de leurs voix est comme une rivière qui coule en nous et qui nous apaise. Mais, dès que le ton monte, c’est une goulée de lave qui émerge, jusqu’à exploser à nos oreilles en un feu d’artifice très jouissif.

La prouesse vocale, quitte à enfoncer des portes ouvertes pour tous ceux qui les connaissent, est un régal. Aucune des trois n’est en deçà de l’excellence, qui plus est avec une impression de facilité déconcertante. Un hommage que l’on peut sans conteste partager pour Damiens Larcher. Seul avec son instrument face aux trois voix, il enrobe, par sa musique, la puissance vocale qui s’exhale devant lui.

La soirée aura été trop courte. Et, lorsqu’on ressent ça, c’est un très très bon signe. Un signe qui entraîne sur une furieuse envie de les réécouter très vite sur le sol drômois.
Mais, dans l’immédiat, The Glossy Sisters vont consacrer un peu de leur temps à peaufiner leur nouvel album, dont le titre est encore en gestation. Un album dans lequel elles ont souhaité se métamorphoser, emprunter un autre chemin vocal que celui dans lequel on les a connues jusqu’à présent. Des compositions personnelles, de toutes les trois, autour de musiques plus “actuelles”, plus “pop”. Enregistré à Villeurbanne, cet album devrait sortir à la rentrée 2019. Mais, dès le printemps prochain, un clip devrait laisser découvrir la “nouvelle identité” du trio.

Côté personnel, on pourra retrouver Lisa dans son duo “Loop DeLuxe”, avec Christophe Garaboux à la basse, le 7 décembre prochain, à la Salle de Lyon Guillotière. Marion poursuit sa route au sein de son propre quartet, et aussi avec son ensemble “Shades” avec lequel elle revisite des standards des années 40 (dates sur www.marionchretien.com ou sur www.shadeslegroupe.com). Quant à Claudine, accompagnée par Jason Del Campo pour son duo “Enoïa,” on pourra la retrouver, dès le 24 novembre prochain, à la salle A Tout Bout d’Chant de Lyon.

Elles ont décidément encore, toutes les trois, du bonheur à donner…

Ont collaboré à cette chronique :

X
X