(38) IsèreJazz à Vienne

18 /12/2018 – Le Sacre Du Tympan au Manège de Vienne

On connait l’intérêt appuyé de Fred Pallem pour l’univers du cinéma à travers ses contributions à de nombreuses bandes originales mais aussi par sa discographie avec le Sacre du Tympan où les évocations cinématographiques ne sont jamais éloignées (“Sound Trax” en 2011, “François de Roubaix” en 2015…) Le projet “Cartoons” (label Train Fantôme /L’Autre Distribution 2017) s’inscrit encore dans cette exploration de la musique à l’image en mettant cette fois l’accent sur l’univers du dessin animé avec l’objectif affiché de cibler autant le jeune public que celui des adultes-parents.

Dommage pour le public viennois,  le leader Fred Pallem hospitalisé pour une intervention chirurgicale ne sera pas présent ce soir mais derrière ses vingt ans d’existence et un projet Cartoons rodé par de nombreux concerts,  l’orchestre Le Sacre du Tympan  au grand complet (onze musiciens) démontrera dès le premier morceau sa détermination et son envie de jouer pour procurer un plaisir complet au copieux auditoire de la salle du Manège ou se côtoient tout autant adultes qu’enfants.

C’est le saxophoniste basse Fred Gastard qui se colle à la gestion des interactions avec la salle en sollicitant le public notamment enfants pour la découverte des titres joués. Si le jeune public “sèche” il y a toujours un parent nostalgique qui se remémore ses mercredis des eighties devant les écrans de Récré A2…Tous les titres de l’album Cartoons sont passés à la moulinette de la machine à revisiter et à dynamiser qu’est Le Sacre du Tympan … du difficilement identifiable thème de Scooby Doo au plus  évident Inspecteur Gadget en passant par l’entêtant générique du jeu vidéo Super Mario Bros avec  ses gimmicks électroniques envoyés par Jérémie Piazza. Il y a  même des  bonus par rapport à l’album avec Chapi Chapo créé par le Sacre du Tympan sur son album dédié à François de Roubaix avec le concours  de Philip Katherine sans compter le rappel avec la très sollicitée Panthère rose. Très attendues par le public sont les reprises des thèmes des  séries japonaises (compositeur Shunsuke Kikuchi) Dragon Ball Z sans oublier bien sûr l’invincible et inoubliable robot Goldorak  prétexte pour le Sacre du Tympan à une déferlante sonore d’une superbe richesse.

En résumé un set dense mais un peu court (juste une heure comme un cours scolaire !) mais il avait été prévu en conclusion un moment d’échange entre les jeunes spectateurs et les musiciens pour achever en beauté cet innovant  concert interactif.

 

Line Up : Laurent Cokelaere (en remplacement de Fred Pallem): guitare basse ; Guillaume Magne: guitare ; Jérémie Piazza: batterie, multipad ; Fred Escoffier : claviers ; Guillaume Lantonnet : xylophone, vibraphone ; Izidor Leitinger & Sylvain Bardiau: trompettes ; Mathias Mahler: trombone ; Lionel Segui : trombone basse, tuba ; Fabien Debellefontaine: flûte, sax ténor ; Fred Gastard: sax basse et ténor

PS : en ouverture de soirée l’atelier jazz du conservatoire de Vienne sous la direction de Philippe Khoury a assuré une belle première partie.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X