(69) RhôneHot Club

19/09/2018 – Sweet Mary Cat & Tony Kazima au Hot Club

L’expression « essuyer les plâtres » prend ce soir tout son sens. Durant l’été une équipe de bénévoles encadrée par des professionnels a effectué un énorme “toilettage” du Hot Club en s’attaquant aux superbes pierres des caves du club. Nettoyage à la brosse, déjointage, rejointage, démontage des éléments de structure inutiles. Les voûtes ont changé d’aspect et en ont pris pour au moins vingt ans ! Un vrai travail de fourmi. Il reste encore quelques finitions à parfaire mais le club est en ordre de marche jusqu’à une prochaine vague de travaux prévue à la Toussaint.

Autre nouveauté et de taille, les concerts au Hot Club de Lyon débutent désormais à 20h00. Pratique pour ceux qui veulent se coucher plus tôt ou aller au resto après.

Donc ce soir c’est au groupe Sweet Mary Cat, abonné du lieu de procéder à la réouverture de saison. Nouveauté il a invité le pianiste et chanteur et showman Tony Kazima.

Oui mais … couac. Il n’est pas là ! Tony a cabossé sérieusement sa voiture en venant au Hot Club alors bons camarades le trompettiste Christian Genin et son compère tromboniste Patrick Mollon sont partis le dépanner. Mais comme il fallait bien commencer le concert la batteuse Marie Dandrieux et le contrebassiste Dominic Molton ont invité le pianiste Olivier Truchot “qui passait par là” pour un trio improvisé.

Grand bien leur en a pris car ils se sont fait plaisir et à nous avec en reprenant quelques standards où Olivier s’amusait à tourner autour des thèmes.

Arrivé du miraculé, Tony Kazima, et le concert peut prendre son cours normal. Christian Genin ne va manquer de charrier son invité. C’est de bonne guerre. Et Sweet Mary Cat d’entamer des morceaux de son répertoire : Renato bossa nova, What a wonderful world, Undecided, L.O.V.E., un Besame mucho façon NOLA qui oscille entre marche funèbre et tango lent.

Place ensuite au répertoire de Ray Charles avec un What did I say tonitruant où Tony retrouve toute sa verve.

Cette rencontre entre Sweet Mary Cat et l’évangeliste de Ray Charles est une belle idée pleine d’entrain et de bon moments à partager. A refaire.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X