(69) RhôneHot Club

11/01/2019 – Lown Quartet au Hot Club de Lyon

Un peu d’explications : « lown » viendrait du Persan ou plus exactement du Farsi et signifie « couleur». L’idée du pianiste et compositeur Alexis Bajot-Nercessian est de nous faire visiter le spectre de ses émotions au travers de couleurs en s’inspirant de mots trouvés dans un dictionnaire bilingue.

Dès le premier morceau on comprend que le voyage sera agréable. Un piano mélodique, une contrebasse et une batterie toutes en retenue, et une trompette calmissime, c’est Amali.

Puis arrive Lown, la « couleur » qui a donné son nom au groupe.

Suit Quiet qui n’a de calme que le nom.

Plus avance le set plus on est subjugué par les univers présentés par le pianiste. Cela nous change du désormais classique trio piano / basse / batterie des héritiers de E.S.T. et consorts.

 

Les compositions alternent mélodies agréables, des incartades discrètes dans le latin jazz, une trompette impressionniste (et donc pas omniprésente).

Le set s’achève avec une composition « protéiforme » Ellyat dont la structure est plus ou moins improvisée nous explique Alexis. Ces improvisations sont bienvenues.

Le second set débute sur le bien nommé Opening encore une réussite. Puis arrive un thème inspiré d’un voyage en Ouzbékistan (ne m’en demandez pas le titre !). Vif, tonifiant, on aime aussi.

Changement d’ambiance avec Cali (comme diminutif de calimba, cette sorte de piano à pouces africain) qui finit en douceur ce concert (heureuse) découverte.

Un disque est en gestation où le quartet invitera d’autres musiciens. Vite !

 

Alexis Bajot-Nercessian: piano ; Léo Jeannet: trompette ; Hugo Riviere: contrebasse ; Pierre Demange: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X