(42) LoireCanal Jazz

14/01/2019 – ERO jazz latin Quartet à l’Apérozical #4 du théâtre de Roanne

Le programme initial, consacré à Eric Satie n’ayant pas pu se tenir, ERO jazz latin Quartet se produit au pied levé pour ce rendez-vous périodique organisé par l’équipe d’enseignants du conservatoire de Roanne.

Après une belle introduction mélodique de Joachim Expert au piano, passage à un son plus électrique et à un style plus percussif ; l’entrée en lice de la section rythmique ne se fait pas attendre : Miguel Olmo-Hernandez aux percussions, Vim Zabsonre à la batterie et Claude Bakubama à la basse se lancent sans détours à l’assaut de Babel, suivi de près par Douce Amère, capricieuse et vibrante cadence à cinq temps.

Miguel Olmo-Hernandez donne aussi de la voix pour Lagrimas Negras, standard de la musique cubaine ; le bolero tourne vite à la salsa. Ranzeze, composition d’inspiration congolaise de Claude Bakubama nous gratifie d’une grande introduction de basse, toute en retenue et en rondeur ; le rythme s’installe discrètement mais sûrement, et au détour d’un unisson avec le piano, Claude chante l’Afrique d’une voix légère, qui s’efface devant la frénésie des percussions qui trépignent. Cordes et peaux se défient, les notes fusent, la ligne originelle remonte de temps en temps à la surface, les rythmes s’entrelacent, un chabada se glisse subrepticement, et après un bref retour au calme, tout le monde s’accorde sur une cadence brésilienne.

Le second set sera consacré à des piliers du répertoire du quartet avec The Sailord, Tonkey Blues et Eté Indien, bouquet final bigarré et énergisant qui fait la part belle aux percussions et aux chorus en solo ou en duo. De quoi repartir gonflé à bloc pour le reste de la semaine.

Comme le dit Joachim Expert : »Un concert à midi et un lundi, quelle drôle d’idée » … qui fait son chemin et qui recueille l’assentiment du public roannais, venu nombreux : la salle est à la jauge.

Ont collaboré à cette chronique :

X