(69) RhôneHot Club

19/01/2019 – La Sazón au Hot Club de Lyon

Lyon est à l’heure latino ce soir avec l’hommage à Astor Piazzolla au Musée des Confluences. Le Hot Club de Lyon devient l’espace d’un soir le “Club Caliente” en recevant un groupe de jeunes musiciens équatoriens, colombiens, français et même burkinabé. 

Sous la direction de Daniel Portugal aux congas et à la voix, La Sazón va nous faire revivre les belles heures de cette musique gorgée de soleil, la salsa (la sauce en français). Avec ses stars comme Ray Baretto et ses thèmes fétiches Indestructible, Celia Cruz et son Bemba colora ou Tito Puente et son Oye como va inoxydable. Le répertoire puise aussi parmi des interprètes moins connus comme Cheao Feliciano qui reprend l’histoire de la jeune reine martyre d’Haïti Annacaona son tube El ratón (la souris) ou de Joe Cuba et sa Mujer Divina. Bien sûr on retrouve des standards du genre comme Sway.

Kevin Borqué est remplacé ce soir aux timbales par Wendlavim Zabsonré parfaitement à l’aise avec ces rythmes d’outre-océan et va nous offrir quelques chorus énergisants. Guillaume Pluton par le trompettiste Colin Bosio qui n’est pas que trompettiste, on le verra plus tard. Christophe Waldner est descendu de ses montagnes où souffle le foehn pour tenir le clavier et là encore il ne démérite pas. Plus discrets mais indispensables Karen Pineda au trombone, aux chœurs et aux petites percussions, Clément Jourdan à la basse et Dorian Carbonell au sax alto. Mais celle qui capte tous les regards c’est bien sûr Daniela Espinosa, la chanteuse, danseuse, chauffeuse de salle qui nous tient en haleine de bout en bout.

Un programme délicieux qui incitait évidemment à la danse … mais le public lyonnais est patient et il a fallu attendre le quatrième ou cinquième morceau pour voir enfin la salle se remplir de danseurs. Auparavant Karen Pineda et Colin Bosio avaient tenté de réveiller la salle en descendant de scène et faire une démonstration. Pour inciter les hésitants à la reprise après la pause, ils nous offrent une petite initiation à la danse “salsa” comme ils ont l’habitude de le faire avec leur groupe “Con Muchacho Gusto”.

Ça fait du bien de prendre quelques degrés dans la cave quand il fait si frisquet dehors.

 

Daniela Espinosa : voix ; Daniel Portugal: voix, congas ; Wendlavim Zabsonré : timbales ; Christophe Waldner: piano ;  Clément Jourdan : basse ; Colin Bosio : trompette, bugle ; Dorian Carbonell : sax alto ;  Karen Pineda : trombone

Ont collaboré à cette chronique :

X
X