(69) RhôneHot Club

23/01/2019 – Hommage à Brad Mehldau au Hot Club de Lyon

C’est à l’initiative de Zaza Desiderio que ce concert hommage à Brad Mehldau s’est monté.
Le batteur bien connu de la scène jazz régionale, toujours à la recherche de nouvelles confrontations musicales s’est entouré cette fois de deux jeunes musiciens, maintenant parisiens, avec comme début de projet leur amour commun pour la musique du prestigieux pianiste américain: Brad Mehldau.
C’est sur Mark Priore que porte la lourde tache d’être comparé à son illustrissime idole au piano.
L’idée du concert est de faire un mix de musiques jouées par Brad Mehldau et de compositions personnelles proches de l’univers du pianiste.

Après une entame de concert sur une composition de Mark en mode swing qui a bien dégourdi nos trois compères et déjà posé le niveau de l’ambition du soir, nous voilà partis sur une composition emblématique de Mehldau Unrequited.
Le thème principal est bien là, l’esprit du compositeur initial aussi mais après, ..après nous sommes dans le jazz Monsieur, soit en totale liberté.
Aussi selon l’ambiance du soir, la température du moment voire le taux d’hygrométrie, et surtout l’inspiration alimentée par quelques pensées fugaces, le “pianist Hero” nous offrira son œuvre : ce soir la température et l’ambiance étaient parfaites et les pensées de l’artiste devaient être fort belles.
Ce n’était pas Mehldau ce soir, il ne nous a pas manqué, car nous avons été bluffés par ces jeunes pousses nullement impressionnées, eux, ni par la star américaine ni par la scène du Hot Club de Lyon qui en a vu et entendu d’autre du haut de ses 70 ans.
Mark Priore s’est formé dans la région au contact d’Alfio Origlio et Mario Stantchev puis a intégré  le Conservatoire National Supérieur de Paris et commence à se produire sur quelques grandes scènes. On va le revoir ce garçon, et j’espère un peu à Lyon quand même.

Selon le théorème de Mehldau qui a théorisé jusqu’à plus soif sur l’art du trio,”la qualité du jeu du pianiste dans un trio est directement liée à celle de ses deux acolytes”.
Alors ce soir Mark Priore est parfaitement stimulé, car ses partenaires nous impressionnent tout autant.
Sur un morceau de Radiohead Knives out que Mehldau reprend sur son album “Day is done”  Zaza prend la main et le voilà parti pour nous donner, à grande vitesse, sa propre vision du morceau à côté de celle, qui semble tout autre, des deux autres musiciens. Alors c’est un pur chaos magnifique qui s’installe et dans lequel nous nous serions bien délectés plus longtemps.
Benoît Quentin à la contrebasse n’est pas en reste, tant dans l’ossature de certains morceaux que dans les soli qu’il délivre avec un son limpide. 

Une reprise de Chico Buarque avec Que sera, une autre des Beatles  avec Black bird d’ailleurs ce sont  plutôt des reprises de reprises qui nous sont servies. Quoi qu’il en soit nous sommes refaits. 
Le deuxième set sera plus consacré à des compositions personnelles de Mark Priore dans le même esprit et avec beaucoup d’originalité.

 Grande soirée donc proposée par le Hot Club, en mettant à l’affiche ceux qui transforment le jazz aujourd’hui.

Jazz will never die …like this!

Ce poster est visible juste avant l’entée du Hot Club de Lyon au bas des marches

 

Mark Priore: Piano / Benoît Quentin: Contrebasse / Zaza Desidario

Ont collaboré à cette chronique :

X
X