(38) IsèreJazz Club de Grenoble

31/01/2019 – Ëda au Jazz club de Grenoble

Elle est arrivée sur scène, fluide et élancée, avec sa longue chevelure brune et son sourire éclatant, la contrebassiste et chanteuse Eléonore Diaz Arbelaez (Ëda), accompagnée de ses deux musiciens, le guitariste Anthony Winzenrieth et le percussionniste Baptiste de Chabaneix.

D’aucuns diront de ce concert : ce n’est pas du jazz  ! Qu’importe et pourquoi marquer des frontières ? D’origine franco-colombienne, Ëda entremêle ses différentes cultures pour créer une musique colorée et originale ; aidée en cela par son compère Anthony Winzenrieth venu de la pop et du jazz.

Que sa voix soit forte, claire, éraillée, langoureuse ou susurrée, Ëda crée l’ambiance des thèmes qu’elle aborde avec sobriété et en espagnol ! Gloria’s jungle (la forêt), Manicomio ( la maison des fous), Pasa, pasoBrisa (envie de voir arriver le printemps quand l’hiver s’étire), Amora invernal (envie de rester sous la couette à continuer à rêver), Porsi las moscas (les mouches), Pa’ qui’ (rythme typiquement colombien pour danser)  « silencio ».

Elle rend aussi hommage à Rafael Escalona, célèbre compositeur espagnol de vallenato (genre musical typiquement colombien), avec une balade traditionnelle La casa en el aire, à Björk avec Bachelorette, à Serge Gainsbourg avec Les petits riens, en y mettant sa patte multiculturelle.

La guitare d’Anthony et la batterie de Baptiste sont au service de la voix d’Ëda, participant avec sobriété et douceur à ce métissage musical à large spectre.

Ce soir là au Jazz club de Grenoble, l’ambiance était plutôt intimiste !

Ont collaboré à cette chronique :

X