(69) RhôneLe sirius

03/02/2019 – Electravoice au Sirius

Premier passage au Sirius du groupe vocal Electravoice bien connu de nos services. La destination de la croisière du jour est le nouvel album sobrement appelé « Tome 2 » 

L’équipe des “filles” Christine Vallin à la voix lead, au clavier, au trombone, au guitalélé (si, si, ça existe!) ; Hélène Avice à la contrebasse et aux chœurs ; Gaby Schencke au sax ténor, à la flûte et aux chœurs est accompagnée de leur batteur attitré Erwan Bonin.

L’équipe est au complet et commence à nous faire rêver avec A Dream Somewhere.

Avec Balance la vida, vous savez la “rumba déglinguée” on se confronte à l’intime, Gaby, casquette de marinier de circonstance vissée sur la tête lâche ses premiers chorus.

On change de position sur scène pour La toile, Gaby passe au clavier, Christine embouche son trombone.

On passe à la cuisine pour une version foutraque de la recette du moelleux au chocolat, on vérifie que “c’est vital”. Cette WomaSong nous prouve s’il en était besoin que ce groupe est délicieusement habité.

Cela se confirme avec ce Young Fools qui démarre façon BeGees pour finir en mode folk-jazzy.

Changement de registre avec L’îlot Ciel, un reggae pur sucre de canne.

L’ennui des fourmis nous fait voyager avant de revenir à des questions plus existentielles sur les relations hommes et les femmes avec Chic et Choc.

Un concert de jazz se passe rarement sans un blues. Ici ça sera Be Loose (à prononcer vite), chouette titre qui bascule assez vite sur un “blues” made in Kingston avec quelques jolis riffs de sax et un chorus de contrebasse épaulés ensuite par les chœurs .

Sur la fin du concert Sur la route débute par un solo de batterie histoire de permettre aux filles de se reposer. Retour du trombone et d’un dialogue ténu avec le ténor et la contrebasse en embuscade pour embrayer sur une partie vocalises/clavier bien tournée.

Le concert s’achève sur un rappel Down by the riverside, vocalises élégantes, sax cajoleur. Parfait pour conclure ce dimanche.

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X