(38) Isère

09/02/2019 – Jazz en lisière à Champagnier

Le Jazz Club De Grenoble organisait, dans la cadre de son activité Jazz En Lisière, une soirée entre “Blues et New Orléans” dans le village de Champagnier à L’Espace des 4 vents. ARTPOP, l’APE, la MJC et le comité des fêtes de Champagnier participaient aussi à l’organisation.

Plus de trois cents personnes ont assisté à ce bel événement.

La soirée a débuté avec Barefoot Iano, guitariste chanteur et joueur d’harmonica avec son nouveau projet : “Australian Blues’n’stuff”. Il était accompagné par Jean Berthon à la basse et Patrick Argentier aux percussions.

Quel plaisir de retrouver Barefoot sur scène avec toujours le même enthousiasme, la même énergie et la même envie de transmettre sa joie de vivre à son public. Mettant entre parenthèse sa participation au célèbre groupe Mountain Men,  il s’est lancé dans une nouvelle aventure musicale qui devrait se concrétiser par la sortie d’un album  avec sa nouvelle équipe.  Tout au long de son set Barefoot raconte une histoire, l’histoire de sa vie, le village où il est né, son départ, les ballades avec son fils… Il fait maintenant une musique différente du blues, son style de prédilection, il y a des rythmes  reggae, du rock, du country des ballades où la mélodie prime.  Le tout  est superbement accompagné par une solide rythmique basse batterie tout en finesse et discrétion. Que ce soit sur scène ou lors de ses déambulations dans le public Barefoot vit complètement sa musique, son harmonica et sa voix se confondent tant il arrive  à moduler les deux possédant une technique musicale impressionnante. Une belle réussite très appréciée par le public que cette nouvelle formule que nous a présentée Barefoot.

En intermède la batucada, “la boîte à Toum”, dirigée par Mourad nous a proposé des rythmes du Maghreb, indiens et brésiliens, douze percussionnistes amateurs tapaient avec conviction et talents leurs tambourins, tambours ou cloches, de quoi déclencher de nouvelles vocations.

En deuxième partie l’orchestre “Les Oignons” a débuté son set par une déambulation dans la salle avant de monter sur scène. Les Oignons c’est un orchestre de Jazz New Orléans  “actuel” comme ils se définissent.  Il est composé de Julien Silvand à la trompette mais aussi au chant, à la composition, à la direction et aux arrangements, June Milo au chant et à la composition , Dominique Mandin au saxophone, Rémi Oswald au banjo, Raphaël Martin au sousaphone et Julien Vardon aux claquettes.  Tout d’abord il faut souligner la richesse des interprétations, l’originalité des compositions et des reprises on a même eu droit à un extrait de “la Tosca” de Puccini en mode New Orleans du plus bel effet. Tous les musiciens maîtrisent parfaitement la pratique de leur instrument et pour les solistes Julien Silvand et Dominique mandin, chaque morceau a été l’occasion de démontrer leur musicalité et leur technique instrumentale. Un accessit particulier pour Raphael Martin au sousaphone, nouveau venu dans le groupe, qui a su parfaitement s’intégrer et qui par la virtuosité de son jeu tient à la perfection son rôle de support aux solistes, très bien secondé en cela par Rémi Oswald au banjo qui assure le swing.  Je n’oublierai pas dans mon hommage à ce groupe la superbe voix de June Milo ainsi que la performance de Julien Vardon impressionnant de justesse rythmique aux claquettes. C’est un spectacle complet que nous a offert cet orchestre, il a été apprécié, à sa juste valeur, par tout le public rassemblé qui leur a fait une ovation méritée. Le spectacle s’est terminé avec Barefoot  Iano qui a rejoint Les Oignons sur scène, un bon moment de convivialité musicale.  Nous avons passé une très belle soirée, un grand merci à tout les bénévoles et à la sonorisation qui fut parfaite ainsi qu’aux lumières.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X