(38) Isère

12 02 2019 Rhoda Scott – Ladies All Stars

Ce soir, la salle Lavaudant de la MC2 de Grenoble affiche complet.

L’organiste Rhoda Scott pour l’année de ses quatre vingts ans s’est entourée d’un sextet presque exclusivement féminin sous le nom de Ladies All Stars. Julien Alour est parmi elles pour remplacer Airelle Besson empêchée pour cause de maternité.

Cette nouvelle génération de jazzwomens françaises venues d’Orléans, Niort, Quimper ou Paris avec Rhoda Scott, je vous le rappelle venue de Dorothy, New Jersey, USA, nous a offert un concert placé sous le signe du swing, mais pas que.

Au fil de la soirée “The Barefoot Lady” Rhoda Scott se raconte et présente les ladies qui l’accompagnent dans une communication chaleureuse avec le public.

Pour la set list, ce sont  principalement des compositions des musiciennes de ce sextet et du bel album, “We free queens” sorti en 2017.

J’ai beaucoup apprécié la gémellité des deux batteries et tout particulièrement le morceau Les Châteaux de sable d’Anne Paceo. La batteuse ouvre le set, puis c’est au tour de Julie Saury, l’autre batteuse d’entrer puis arrive l’orgue qui donne libre court à une énergie jubilatoire. Le sax alto de Lise Cat-Berro avec Laissez-moi ne m’a pas non plus laissée indifférente, pas plus que la puissance de Géraldine Laurent au sax alto  également ou I wanna move de la talentueuse Sophie Alour avec Julien Alour à la trompette, set joué magnifiquement dans un rythme groove inspiré RN’ B’ .

Le grand classique What I’d say en final permet un superbe dialogue musical entre la saxophoniste ténor Sophie Alour, l’altiste Lisa Cat-Berro, Géraldine Laurent au saxo alto et le trompettiste Julien Alour magnifiquement rythmé par les deux batteries de Julie Saury et Anne Pacéo et avec bien sûr Rhoda Scott et le son velouté mais aussi percutant de son orgue, que l’on connait tous.

Rhoda Scott, notre franco américaine de cœur allonge ses quatre vingts ans toute l’année durant, un anniversaire renouvelé qui mérite qu’on s’ y arrête. Respect et bel anniversaire Madame !

 

Ont collaboré à cette chronique :

X
X