(69) RhôneHot Club

01/03/2019 – Almosnino-Tiboum-Rivero Trio au Hot Club de Lyon

C’est la guitare qui était à l’honneur ce vendredi soir, au Hot club de Lyon.

Le guitariste Jean-Louis Almosnino : un incontournable de la scène jazz Lyonnaise était accompagné du contrebassiste Stéphane Rivero et du batteur Pierre “Tiboum”Guignon.

Ce concert suivait une première représentation, au Bémol 5, la semaine précédente,

Les trois copains de longue date<, nous ont régalé d’une setlist mélangeant standards et compositions de Stéphane et Jean louis.

C’est sur Who can I turn to que le premier set a démarré.

Jean Louis a admirablement débuté ce standard par une première interprétation du thème en chords mélodie puis, à la seconde reprise du thème, il a été rejoint par ses compères.

Le chorus était tout aussi virtuose avec un jeu autant mélodique qu’harmonique comme Jean Louis en a la maîtrise. Stéphane a ensuite enchaîné sur un solo également agile. Une série de 4/4 entre guitare et batterie a précédé la reprise du dernier thème.

Après une composition de Stéphane Rivero : Brumes, c’est sur un blues intitulé : Blue stars que le maestro Tiboum nous a envoûté d’un magnifique solo de batterie.

Le répertoire à continué par le standard de Chick Corea : Windows et une composition de Jean Louis : Illustrations dont le thème a été interprété à la contrebasse par Stéphane avec un pont joué à la guitare suivi d’un chorus de contrebasse et de guitare avant la reprise du thème par Jean Louis.

Sur le standard suivant : Blame it on my youth, Jean-Louis a utilisé la même recette que pour le premier titre de la soirée (introduction avec harmonisation du thème puis entrée de la basse et de la batterie sur la reprise du thème).

Une recette qui fonctionne à merveille sur cette ballade qui, entre cette magnifique interprétation et le son de cette somptueuse guitare de luthier, nous a ensorcelé.

Le premier set s’est achevé sur Dewey square de Charlie Parker dans lequel nous avons eu droit à un solo de batterie de plus de deux minutes.

Le second set a été tout aussi remarquable.

Avec dans l’ordre :

  • I’ll be seeing you
  • Waltz for Ruth (C. Haden)
  • Love for Sale
  • Smile (C. Chaplin).
  • Samba de Laure (S. Rivero).
  • Nobody else but me.

Les musiciens se sont ensuite retirés pour laisser place à une jam qui a duré jusqu’au petit matin.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X