(38) IsèreJazz Club de Grenoble

21/03/2019 – Z Comme Dis Order au Jazz Club De Grenoble

Bien sûr, le nom donné à cette soirée m’a intrigué. Dans la plaquette du Jazz Club de Grenoble,  la présentation du groupe  (Julien Behar, saxophones et effets, compositions; Christophe Chaïr, batterie de percussions; Stéphane Decolly, à la basse électrique; Philippe Rak, vibraphone, claviers) laissait présager une musique résolument moderne.

Nous n’avons pas été déçus. Soulignons d’abord la gentillesse et la simplicité des musiciens, avant de parler de leur musique. Le dialogue est vite chaleureux: »DIS_oRDER, est le nom de leur dernier album ». » Z », c’est l’initiale de John Zorn , ce musicien expérimentateur inclassable qui traverse tous les styles pop, klezmer, métal jazz, musiques improvisées.

 Les mélodies de Julien sont belles et sophistiquées (Luxe One); lestempi de la rythmique sont élaborés et complexes( Célérité, Mockba); les sons et les effets sont étranges (Evanescent). Et nous nous laissons porter par les atmosphères sonores, les images acoustiques qui deviennent rapidement des images visuelles dans notre imaginaire. Evanescent et Ras el Hanout parlent de danse et d’amour, de passion et de rythme, et l’univers polyrythmique des gnawas,  la lumière de l’Afrique du nord nous gagnent.  Les ostinatos de basse, les lancinantes répétitions, où clavier, percussion et basse conjuguent leur poussée conduisent à la transe, la vie et le partage reprennent leurs droits. Les marquages du trio rythmique (Ana) ponctuent les envolées du saxophone, les pédales d’effets colorent les sons aussi bien des claviers que du saxophone. Chaïr fait le sorcier et Stéphane groove avec instinct et sûreté.

Quel bonheur d’être apprécié dans le jeu de sa propre musique!

Ont collaboré à cette chronique :

X